Xavier Niel vient titiller Bolloré dans Telecom Italia

OperateursRéseaux
Xavier Niel se dit étonné par le succès de Free Mobile
3 6 Donnez votre avis

Selon la presse économique, Xavier Niel aurait investi à titre personnel dans Telecom Italia. Une participation minoritaire à l’heure où Vivendi et Vincent Bolloré montent aussi au capital de l’opérateur italien.

Le trublion des télécoms aurait, selon Bloomberg qui cite des sources proches du dossier, pris une participation dans Telecom Italia, à hauteur de 11%. Dans le détail, cette opération se décompose en 6% d’actions et 5% de dérivés (warrants). Selon le dernier cours de bourse de l’opérateur italien, Xavier Niel aurait déboursé près de 1,7 milliard d’euros. Une coquette somme qui a été payée par la holding personnelle du fondateur d’Iliad. D’ailleurs, l’opérateur français a tenu à se désolidariser de ce mouvement capitalistique. « Ni Iliad, ni ses filiales ne détiennent directement ou indirectement des actions ou droits dans Telecom Italia », a indiqué un porte-parole d’Iliad à nos confrères de Reuters. Xavier Niel a l’habitude d’investir sur ses fonds propres dans certains opérateurs comme il l’a fait avec Monaco Telecom ou Orange Suisse.

Par contre, l’entrée au capital de Telecom Italia prend une teinte particulière du fait de la présence au sein de l’opérateur transalpin de Vivendi. La société dirigée par Vincent Bolloré en est devenue en quelques mois le premier actionnaire avec une prise de participation de 15% en juin dernier et une montée à hauteur de 19,9% du capital la semaine dernière

Une bataille larvée pour la diffusion des contenus ?

L’opérateur italien suscite depuis quelques temps un fort intérêt. On se souvient qu’en début d’année, Stéphane Richard avait fait part de sa tentation de Venise, en vain. Le marché italien des télécoms est en pleine mutation avec la fusion du 3ème et 4ème opérateurs, Wind et 3 Italia (propriété du Russe VimpelCom et du Chinois Hutchison).

Pour autant, l’opération de Xavier Niel pose question sur ses intentions au sein de Telecom Italia. Vincent Bolloré n’a pas caché sa volonté de s’appuyer sur l’opérateur pour diffuser plus largement le contenu de Vivendi en Europe du Sud. Pour lui, la société italienne est « une plate-forme de distribution de contenus avec laquelle Vivendi pouvait faire beaucoup de choses », rappelle nos confrères du Figaro. Xavier Niel est lui en train de construire un groupe de médias, via un fonds d’investissement MediaOne qui aura besoin à terme de s’appuyer sur des réseaux de diffusion du contenu. L’appui sur Telecom Italia prendrait alors tout son sens.

A lire aussi :

Les premiers Européens à surfer en 4G++ seront… les Monégasques

Tesla, Salesforce, ARM ou Iliad entreprises innovantes selon Forbes


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur