Yahoo a retenu une dizaine d’offres pour son rachat

Régulations
1 8 Donnez votre avis

Dans le processus de revente de ses activités Internet, Yahoo a retenu une dizaine de propositions. Verizon demeure le favori.

Yahoo se dirige-t-il vers une fusion ou une acquisition ? D’après Reuters, qui en réfère à plusieurs sources dites « proches du dossier », on s’oriente vers la deuxième solution.

Dans le processus de revente de son cœur d’activité, la firme Internet pionnière aurait retenu une dizaine d’offres, la plupart intégralement en numéraire.

Des offres recalées ou à préciser

Entre multinationales et fonds d’investissement, les favoris des analystes seraient toujours dans la course. Yahoo aurait plutôt écarté les propositions d’entreprises de taille inférieure qui proposaient un échange d’actions, à l’image de YP LLC, exploitant de l’annuaire Yellow Pages.

Certains prétendants non retenus faute d’une offre préliminaire suffisamment détaillée seraient restés en contact avec Yahoo pour explorer d’autres pistes. Notamment John Malone. Le président de Liberty Media Corp a un plan de fusion intéressant en matière fiscale avec l’une des sociétés que contrôle sa holding.

Dans l’éventualité d’une revente de ses actifs Internet associée à la cession de ses 35,5 % détenus au capital de Yahoo Japan (propriété de SoftBank), ne resterait à Yahoo que sa participation dans Alibaba, qu’il était initialement question d’héberger au sein d’une spin-off – une idée abandonnée sur fond d’incertitude fiscale.

Le favori reste Verizon

En l’état actuel, la faveur des pronostics est à Verizon. Le groupe médias-télécoms américain, qui a déjà acquis AOL pour 4,4 milliards de dollars l’année dernière, s’est attaché le concours de trois banques d’investissement (Allen & Company, Guggenheim Partners, LionTree) pour accompagner ses démarches, rappelle ITespresso.fr.

Aux dernières nouvelles, l’opérateur américain était prêt à mettre près de 16 milliards de dollars sur la table, à parts presque égales entre Yahoo et Yahoo Japan.

Les estimations ont peut-être évolué depuis la publication des résultats financiers du groupe de Marissa Mayer pour le 1er trimestre 2016 : les dépenses diminuent grâce à la restructuration… mais les bénéfices n’augmentent pas.

A lire aussi :

Le fonds Starboard Value s’invite au board de Yahoo
Rachat de Yahoo, et si Google était de la partie

Crédit Photo : Anton_Ivanov – shutterstock

Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur