Télégrammes : Yahoo se défend sur l’espionnage des e-mails, Caramail le comeback, Nokia rachète vert

Gestion des réseauxRégulationsRéseauxSécuritéSurveillance
1 0 Donnez votre avis

En solidarité avec les anciens présidents de la République, qui voient leurs privilèges rabotés, la rédaction de Silicon.fr a aussi raccourci ses télégrammes du soir.

  • Espionnage des e-mails : Yahoo s’explique (un peu). Yahoo, mis en cause par un article de Reuters décrivant sa collaboration avec la NSA sur la surveillance des e-mails de ses clients, se défend. Et qualifie l’article de trompeur. Reuters y explique que, à la demande du renseignement américain, Yahoo a mis au point en 2015 un logiciel permettant de scanner tous les e-mails entrants à la recherche de certaines chaînes de caractères. « Un balayage des e-mails tel que décrit dans cet article n’existe pas sur nos systèmes », se défend la société, qui assure interpréter les demandes du gouvernement américain de la façon la plus restrictive possible afin de limiter les transferts de données de ses utilisateurs. Remarquons toutefois que Yahoo ne dément pas à proprement parler les informations de Reuters et ne répond pas davantage aux autres points précis soulevés par nos confrères. Depuis la publication de ces informations, plusieurs géants du secteur, Google, Microsoft, Apple, Facebook ou encore Twitter, ont tous assuré ne pas avoir mis en place un système de cette nature et affirmé leur intention de s’opposer à toute demande de ce type émanant du gouvernement américain.
  • Caramail revient… avec du chiffrement de bout en bout (maj le 6/10 à 16h30). Nom glorieux de l’époque de la bulle Internet, la messagerie Caramail, créée en 1997 et désormais propriété du groupe allemand GMX, revient en proposant une intégration native de PGP, la technologie de chiffrement à clefs publiques. Plus précisément, le service implémente la technologie Open Source Mailvelope, une extension pour navigateur basée sur le chiffrement OpenPGP. Caramail a surtout travaillé à faciliter l’utilisation du protocole de chiffrement à clefs publiques, dont la relative complexité reste un handicap pour de nombreux utilisateurs. Et ce y compris sur des terminaux mobiles Android et iOS, via l’application GMX. Le prestataire stocke pour ce faire la clef privée de l’utilisateur, mais celle-ci est protégée par un code de 26 caractères garantissant sa confidentialité. La fonctionnalité qui arrive sur Caramail existe déjà en Allemagne depuis environ un an et GMX y revendique 600 000 activations, soit environ un quart des clefs PGP créées pour la messagerie dans le monde entier. Signalons que Protonmail, d’origine suisse, propose un service similaire, là aussi basé sur OpenPGP.
  • Nokia ajuste la consommation de ses stations de base. Nokia vient d’annoncer l’acquisition de Eta Devices. Cette start-up américaine créée en 2010 est spécialisée dans les solutions d’optimisation d’amplification de puissance énergétique des stations de base, où se concentrent, en pied d’antenne, les éléments de traitement du signal. Selon Nokia, Eta a développé un amplificateur qui ajuste la fourniture d’énergie au plus juste des besoins des éléments informatiques. Selon l’équipementier, cela limite les besoins en batterie de secours, permet de construire des abris plus petits et réduit la dégradation des équipements. Autant d’économies que les opérateurs pourront réinvestir dans les nouvelles solutions 4,9G et 5G que Nokia s’apprête à commercialiser. Le montant de l’acquisition n’a pas été précisé.

Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur