YouTube punit les utilisateurs d’AdBlock

NavigateursPoste de travail
5 11 Donnez votre avis

On ne rigole plus chez Google. La firme impose une longue publicité de 3 minutes aux Américains tentant d’accéder à YouTube avec un AdBloqueur actif.

Nouvel épisode dans la bataille opposant les pro aux anti publicité. Google teste actuellement un dispositif permettant de stopper les bloqueurs de publicités sur YouTube. Malgré la présence de ces outils dans le navigateur, les publicités s’affichent dorénavant aux États-Unis, lors de la lecture d’une vidéo sur YouTube.

Et la firme joue la carte de la punition, afin de forcer les utilisateurs à désactiver leur AdBloqueur sur YouTube. Alors que les publicités durent habituellement une trentaine de secondes et peuvent être arrêtées, les aficionados de systèmes antipublicité auront droit à une annonce de 3 minutes, ne pouvant être coupée. Un coup dur.

La technique utilisée ici est imparable : la vidéo publicitaire est présentée comme un titre classique, éliminant ainsi toute possibilité d’être détectée. Pour y arriver, les règles des AdBloqueurs devront cibler chaque vidéo publicitaire isolément. Une situation qui deviendra rapidement ingérable.

Qui est puni ?

Reste que Google se tire lui-même une balle dans le pied. En souhaitant punir les utilisateurs de bloqueurs de publicité, la firme se doit de les détecter. Et c’est ici qu’une parade est possible. La détection passe en effet par l’application YouTube installée au sein de Chrome. La retirer du butineur permet de stopper cette mesure de rétorsion.

Cette technique risque donc d’avoir des effets inattendus. Primo, un rejet de Chrome, seul navigateur web concerné par ce dispositif. Secundo, l’effacement de l’application YouTube. Sans compter sur le fait que certains se demanderont pourquoi et comment l’application YouTube peut détecter la présence d’une extension particulière au sein du butineur. Un petit espion de plus signé Google ? MAJ : les développeurs évoquent un bug introduit lors de la correction d’une faille de Chrome.

À lire aussi :
L’EFF veut refonder le do-not-track, pour sauver la publicité en ligne
Adblock Plus a-t-il vendu son âme à Google, Microsoft et Amazon ?
La publicité alourdit le trafic web d’un tiers

Crédit photo : © Peter Bernik – Shutterstock

Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur