1 courtier américain sur 4 enfreindrait la loi

Cloud

25% des courtiers américains ont engagé des opérations illégales, et 70% d’entre eux sont au courant de ces pratiques, selon un rapport de la SEC

William Donaldson, président de la SEC –

Securities and Exchange Commission, l’équivalent de notre Commission des Opérations de Bourse- a révélé lors d’une audience aux dirigeants de Wall Street qu’un quart des courtiers américains inciteraient leurs clients à s’engager dans des pratiques illégales. En cause, les fonds de pension américains, les courtiers favorisant les fonds les plus importants et leurs dirigeants, au détriment des autres actionnaires. La SEC a d’ailleurs menacé de s’attaquer aux plus grands d’entre eux, Putnam ou Strong Capital, mais surtout à certains géants du courtage, comme Merrill Lynch ou Prudential Securities. Toujours selon la SEC, 30% des courtiers pratiqueraient la technique dite du ‘cloning, qui permet de détourner des ordres et de favoriser des comptes spéciaux, qui en réalité dissimuleraient l’identité de certains fonds. “Je suis choqué par la conclusion que ces méthodes représentent une trahison fondamentale des investisseurs de notre nation et sont symptomatiques d’une maladie qui afflige une trop grande part de l’industrie” a déclaré William Donaldson. Ce dernier a prié les dirigeants de Wall Street de faire le ménage, et menacé de poursuivre les contrevenants au pénal. L’affaire risque donc d’étouffer dans l’?uf en fonction de la capacité des autorités boursières américaines à gérer le problème. Ceci pourrait déclencher un scandale qui risque de perturber le marché au moment où les Etats-Unis semblent retrouver la voie de la reprise.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur