1 milliard de lignes 5G en 2023

4GM2MMobilitéRéseauxSmartphones

Sur les 9,1 milliards de lignes mobiles actives fin 2023, la 4G en comptera 5,5 milliards, selon Ericsson.

La 5G n’est pas encore à nos portes mais, selon Ericsson, elle bénéficiera d’une adoption massive. Selon les prévisions issues de son Mobility Report de novembre 2017, l’équipementier télécoms avance que 1 milliard de lignes 5G seront exploitées à l’horizon 2023 dans le monde. 20% de la population sera couverte.

Les premiers services 5G-NR (New Radio) commerciaux dits « standalone » (s’appuyant sur un cœur de réseau 5G et non pas sur l’existant LTE/4G « non-standalone » ) verront le jour dès 2019. Avec un déploiement plus généralisé en 2020. Des lancements anticipés, et probablement en « non-standalone », devraient émerger aux Etats-Unis, en Corée du Sud, au Japon et en Chine, selon Ericsson qui semble oublier que son concurrent Huawei déploiera aussi une expérimentation en Russie à l’occasion de la Coupe du monde de football en 2018.

L’adoption du nouveau réseau commencera à empiéter sur la montée en puissance de la 4G/LTE. Sur les 9,1 milliards de lignes mobiles actives fin 2023 (dont 6,2 milliards d’abonnements uniques), la 4G sera opérée sur 5,5 milliards d’entre elles. Soit 60% d’un marché où 7,3 milliards de smartphones seront en circulation. La 2G/Edge conservera une présence significative dans les pays émergents.

7,8 milliards de lignes mobiles

Pour l’heure, l’industrie mobile compte 7,8 milliards de comptes. Dont 5 milliards sur des lignes haut débit. La moitié, 2,5 milliards, sont en 4G (LTE). Un volume enrichi de 170 millions de nouvelles souscriptions au troisième trimestre et 60 millions en 3G (WCDMA/HSPA). Sur la période, le marché a généré 95 millions de nouvelles souscriptions. Essentiellement en provenance de Chine (30 millions), d’Indonésie (7 millions), d’Angola (4 millions) et du Pakistan (3 millions) mais aussi des Etats-Unis (4 millions).

Toujours à la hausse, le trafic de données a progressé de 65% en un an et s’approche désormais des 118 exaoctets (118 millions de Po) par mois en comprenant la VoIP (mais hors Wifi et Wimax). Si la vidéo génère 55% du trafic aujourd’hui, elle s’élèvera à 110 Eo par mois en 2023. Soit 75% du trafic mobile.

Le nombre d’objets connectés sur les réseaux cellulaires (hors téléphones) devrait lui passer de 500 millions à 1,8 milliard en 2023. Si le GSM/GPRS supporte aujourd’hui l’essentiel des connexions, la 2G cèdera le pas au LTE et à la 5G dans 5 ans. En additionnant les objets des réseaux Internet des objets (IoT) comme Sigfox ou Lora, le volume d’objets connectés s’élèvera à 2,4 milliards.


Lire également
La 5G se concrétise chez Intel
Mobilité : Ericsson veut tirer parti de la 4G pour déployer la 5G
Bouygues Telecom se prépare à la 5G avec Ericsson


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur