1 milliard d’euros de contenus dématérialisés en France en 2011

Cloud

Selon l’institut GfK Retail and Technology, en 2010, les biens dématérialisés, ont représenté 10% du marché des biens culturels, soit un chiffre d’affaires de 700 millions d’euros qui pourrait atteindre 1 milliard en 2011.

En 2010, le marché des biens culturels est resté stable par rapport à 2009, générant presque 8,4 milliards d’euros selon GfK Retail Technology. En progression en revanche, les biens dématérialisés, c’est à dire téléchargés sur Internet ou via smartphone, représentent désormais 10% du marché avec un chiffre d’affaires de 700 millions d’euros.

Une fois de plus, le livre domine le marché. Ce secteur représentait 50% du total des gains réalisés par les biens culturels en 2010. Bien qu’il ait subi un léger recul de -0,5% l’an dernier, cette tendance est à nuancer avec la progression de + 3,9%  en 2009, liée à la sortie d’énormes succès (la saga Twilight). En revanche les livres numériques ne se sont pas encore imposés, puisque seuls 13% des français déclarent en télécharger. Un chiffre faible par rapport aux 50% de ces mêmes personnes qui consomment de la vidéo à la demande. Enfin le contenu gratuit représente 75% des téléchargements de livres numériques, mais selon GfK ce chiffre n’est pas inquiétant pour l’évolution du marché des livres. En effet, non seulement l’institut prévoit une augmentation des ventes additionnelles en 2011, mais en plus il constate que le nombre de livres numériques disponibles croît rapidement.

Avec 28 millions de joueurs, hommes et femmes, le marché des loisirs interactifs est lui aussi en progression. Les capteurs de mouvements ont fortement soutenu le marché, puisque Sony et Microsoft ont écoulé respectivement 274.000 PlayStation Move et 265.000 Kinect . Quant aux jeux en ligne, ils prennent également de plus en plus d’importance, avec 400 millions d’euros générés selon GfK. Le secteur des jeux dématérialisés est ainsi en progression constante depuis le début des années 1990. Et il permet de porter le chiffre d’affaires du marché des loisirs interactifs à 3 milliards d’euros pour l’année 2010. En 2011, la progression devrait s’accroître notamment grâce à la sortie des nouvelles consoles portables (Nintendo 3DS, et la NGP de Sony).

Le marché de la vidéo reste stable (+ 0,1%) avec un chiffre d’affaires de 1,385 milliards d’euros. GfK explique cette croissance par le raccourcissement à 4 mois de la fenêtre d’exploitation (entre la sortie en salle et l’exploitation dérivée, DVD, VOD…). Le chiffre d’affaires des nouveautés a ainsi augmenté de 5%. Mais c’est surtout le Blu Ray qui dope le marché, avec une progression de 62% en 2010 par rapport à 2009. Enfin la vidéo à la demande, est aujourd’hui utilisée par un français sur cinq selon GfK. Avec 39,4 millions de téléchargements en 2010, le chiffre d’affaires a été porté à 135 millions d’euros, en forte progression par rapport à 2009, avec +52% en volume et +40% en valeur.

Enfin le secteur de la musique a lui pratiquement atteint l’équilibre entre biens matériels et biens dématérialisés, du moins en termes de nombre de transactions. Ainsi 54 millions de CD se sont vendus tandis que 52 millions d’actes de téléchargement ont été recensés. Mais comme ces dernières années, le marché des CD a subi une chute de -11,7% pour des recettes estimées à 719 millions d’euros alors que le téléchargement légal a fait un bond de 23,9% atteignant 93 millions d’euros de chiffre d’affaires.

Avec une augmentation de 30% par rapport à 2009, les biens dématérialisés atteignent donc désormais 10% du marché du divertissement. En 2011, cette progression devrait continuer pour atteindre le milliard selon GfK.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur