Un milliard d’utilisateurs de VoIP mobile en 2017

MobilitéRéseauxSmartphonesVoIP
voip mobile (crédit photo © J. Henning Buchholz - shutterstock)

Si les services de VoIP mobile vont être massivement adoptés au cours des cinq prochaines années, leur modèle économique reste encore à définir.

En 2017, environ 1 milliard d’usagers mobiles exploiteront les services de voix sur IP, selon le nouveau rapport de Juniper Research intitulé « Mobile & Tablet Voice & Video Calling: Strategic Opportunities & Business Models 2012-2017 ». Soit quasiment 1 utilisateur de services mobiles sur 7 dans le monde.

Ce phénomène est porté à la fois par les améliorations technologiques des réseaux de communication (notamment la qualité de la VoIP), la concurrence des acteurs de l’industrie et la volonté des opérateurs à se positionner sur le terrain des OTT (Over The Top ou acteur s’appuyant sur les réseaux des opérateurs pour opérer des services) pour mieux les combattre.

C’est, par exemple, dans cet esprit qu’Orange lance son service Joyn, application de communications IP voix et données sur protocole RCS (Rich Communication Services).

Les utilisateurs ne paient pas

Seul souci, relève Juniper, les usagers ne seront pas prêts à mettre la main au portefeuille, habitués qu’ils sont à bénéficier des communications gratuites avec Skype sur leur poste de travail. « Beaucoup d’abonnés s’inscrivent à un service OTT sans jamais avoir l’intention de payer un centime pour cela, et certains acteurs de l’industrie n’ont aucun modèle de revenus à court terme », déclare l’auteur du rapport Anthony Cox.

De plus, le déploiement de la 4G va accentuer l’adoption des technologies numériques sur les réseaux de communication mobile au risque d’accélérer le déclin des revenus. Néanmoins, si les revenus de la voix issus des services de commutation continueront à décliner ces 5 prochaines années, ils constitueront toujours une part importante du chiffre d’affaires des opérateurs de réseau mobile virtuel (MVNO), note le rapport.

Les nouveaux revenus de la vidéo communication

Au delà des classiques modèles de facturation des appels vers les lignes non IP (à la manière de Skype), de la monétisation de la base client et du réseau pour les opérateurs, de nouveaux revenus pourraient en revanche être dégagés des services de vidéo communication. Grâce à la publicité et/ou aux offres premium.

Crédit photo © J. Henning Buchholz – Shutterstock


Voir aussi
Quiz Silicon.fr – Le vocabulaire des télécoms


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur