10 000 visiteurs attendus au salon Solutions Linux 2010

Réseaux

Microsoft s’invite, Novell s’éclipse. Solutions Linux 2010 devrait confirmer l’attrait des grands comptes pour les logiciels libres.

La 12e édition de Solutions Linux ouvre ses portes pour trois jours, du 16 au 18 mars, au Parc des expositions de la Porte de Versailles à Paris. Comme tous les ans, les grands acteurs du libre côtoieront les PME et les associations que l’on retrouvera comme précédemment dans le Village associatif et ses 65 espaces gratuits.

A noter un village dans le village, celui de l’April (Association de promotion et de défense du logiciel libre) qui proposera à ses 450 membres professionnels présents au salon un emplacement dédié et du service exposant. Les entreprises qui le souhaiteront bénéficieront ainsi d’une session de prise de parole de 25 minutes chacune. L’April en profitera pour présenter une étude qui « permettra de proposer une cartographie de l’innovation induite par le logiciel libre et d’évaluer son apport à l’économie française », selon le nouveau président de l’April Tangui Morlier.

Parmi les acteurs habituellement présents, si Oracle, Bull, Linagora, AlterWay ou encore Mandriva se retrouvent parmi les exposants, on notera l’absence de Novell* (et de Red Hat, déjà absent l’an dernier). La présence de son partenaire, Microsoft, ne suffit pas à elle seule à expliquer ce choix. Le géant de Redmond, pour sa part, exposera sa contribution au développement du noyau Linux. Une conférence d’ouverture qui devrait tenir la vedette.

De son côté, Oracle en profitera pour préciser sa stratégie dans l’écosystème open source autour de projets Linux, MySQL, GlassFish, Eclipse ou encore dans le secteur de la virtualisation. Une stratégie déjà évoquée lors de la validation de l’acquisition de Sun Microsystems.

De part son modèle économique, le logiciel libre a ainsi profité de la crise en 2009 pour s’installer dans les entreprises aux côtés des solutions propriétaires. Selon le Gartner Group, 75 % des principales DSI afficheront en 2010 une stratégie formalisée d’acquisition et de gestion des solutions open source, ce qui représentera 80 % des dépenses en logiciel d’infrastructure.

La présence de Microsoft symbolise à elle seule l’importance que les solutions open source ont prises au sein des solutions pour grands comptes. « Toutes les entreprises recherchent des solutions pour mieux gérer leurs infrastructures et systèmes d’information, note Carole Jardon, directrice de Pôle chez Tarsus et organisatrice de Solutions Linux, le passage de la clientèle grands comptes en 2009 devrait se confirmer cette année. » Elle représente environ 30% des visiteurs, une proportion équivalente à celles des autres salons organisés par Tarsus.

Le salon sera l’occasion de vérifier cette tendance. L’organisateur attend 10 000 visiteurs environ, sensiblement en hausse par rapport aux 8 400 visiteurs de 2009, pour 220 exposants. A noter parmi les innovations de l’édition 2010 une session sur les solutions open source et le e-commerce, l’accueil d’entreprises tunisiennes spécialisées dans le logiciel libre ainsi qu’un plateau TV qui retransmettra sur le site, après salon, les sessions d’ouvertures et des tables rondes qui animeront l’événement.

* Philippe Desmaison, Technology Specialist – Linux et Open Source de Novell justifie l’absence de l’éditeur. « Cela fait 6 ans que nous sommes présents sur Solution Linux, nous avons cherché cette année à nous renouveler et à innover. Nous irons donc expérimenter l’ITI Forum, plus attaché aux problématiques de production, en juin, et serons présent à l’Open World Forum, d’avantage centré sur le monde libre. Enfin, cette année, au mois de mai nous renouvelons avec notre rendez-vous européen baptisé « Brainshare » à Amsterdam. »

(Article mis à jour le 16 mars 2010.)


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur