Pour gérer vos consentements :

Rétrospective : 10 ans d’innovation Cloud pour Amazon

Le 14 mars 2006, Jeff Barr, chief evangelist AWS chez Amazon, présentait le service de stockage en ligne Amazon S3 (Simple Storage Service) et lançait ainsi le premier représentant des Amazon Web Services (AWS). Pour fêter ses dix années de travail, les modules de formation AWS qwikLABS sont en accès gratuit jusqu’à fin mars.

« En regardant la dernière décennie, il est assez impressionnant de voir à quel point le monde de l’informatique a changé, constate Jeff Barr. Plus impressionnant encore, le changement ne se limite pas à la technologie. Les business models ont été modifiés, tout comme les éléments de langage autour d’eux. »

Voici une rétrospective de quelques annonces clés de l’offre Cloud d’Amazon.

2006

Le Cloud a longtemps été assimilé à du stockage en ligne (et l’est encore – à tort – par nombre de néophytes). C’est par ce marché que la firme a investi le monde du Cloud en 2006 avec S32 trillions d’objets stockés sur Amazon S3 »). La même année, la firme lance aussi son offre EC2 de serveurs en mode Cloud payés à l’heure d’utilisation (Elastic Compute Cloud, « Cloud : Amazon EC2 accueille plus d’OS dont Windows 10 »). Une petite révolution qui vaudra à Amazon de sortir de son rôle d’e-commerçant pour devenir, 10 ans plus tard, un géant de l’IT.

2009

2009 a été une autre année charnière pour Amazon. Avec la sortie de l’offre RDS (Relational Database Service, « Base de données relationnelle: Amazon RDS investit l’Europe »), qui permet de propulser les bases de données dans le monde du Cloud. Mais aussi avec Amazon VPC (Virtual Private Cloud, « Amazon annonce le ‘VPC’, Virtual private cloud’ »), qui forme les prémices d’un mouvement en faveur d’un Cloud public ‘privatisable’ par les entreprises, lesquelles peuvent alors y faire fonctionner leurs processus critiques.

2012

Nouvelles annonces en 2012, avec tout d’abord DynamoDBAmazon DynamoDB, base de données NoSQL, se fait européenne »), une solution NoSQL qui surfe sur la vague des données non structurées, et annonce celle – à venir – du Big Data. Grand écart avec RedshiftAmazon lance son data warehouse Redshift »), une solution de data warehouse dédiée aux entreprises. Que ce soit en 2006, 2009 ou 2012, Amazon a pris soin de répondre aux besoins classiques, comme aux nouvelles formes d’IT.

2013

Cap sur les nouveaux usages en 2013, avec WorkSpacesAvec WorkSpaces, Amazon met le poste de travail dans le Cloud »), une solution de desktop virtuel en mode Cloud. Autre annonce, KinesisCloud : avec Kinesis, Amazon veut démocratiser le Big Data »), une solution de traitement temps réel de larges ensembles de données. Un point de connexion direct vers le Big Data, élément clé de la stratégie d’Amazon, le Big Data menant à une consommation importante de ressources Cloud.

2014

Amazon introduit LamdaAmazon Web Services professionnalise le développement Cloud ») en 2014, avec la volonté de proposer une solution de gestion des événements adaptée au monde du Cloud. Une solution qui permet aux développeurs d’embrasser l’ensemble des services AWS dans leurs projets. Initialement programmable en JavaScript, cette solution a rapidement supporté le code Java.

2015

Enfin, la firme livre AWS IoTAvec AWS IoT, Amazon jette un pont entre objets et applications »), une solution dédiée à l’Internet des Objets qui met à profit de nombreuses offres : Kinesis pour capter les informations, S3 pour les stocker, DynamoDB pour assembler les données et Lambda pour animer le tout. C’est la première tentative d’intégration à grande échelle des services Cloud d’Amazon.

Notez que dans le même temps l’infrastructure de datacenters d’Amazon s’est étendue. 33 datacenters sont présents dans 12 régions. 11 autres (situés dans 5 nouvelles régions) seront ouverts prochainement.

À lire aussi :
Le Cloud booste les résultats d’Amazon
Amazon déploie son Cloud à Montréal
Amazon installe ses services Cloud en Corée du Sud
Cloud : un euro sur trois dépensé va dans la poche d’Amazon
Amazon Web Services renforce la sécurité de ses services Cloud

Crédit photo : © Danny E Hooks – Shutterstock

Recent Posts

Qui utilise (vraiment) les outils low code et no code ?

Près de 5 développeurs sur 10 utilisent des outils low / no code. Mais pour…

5 heures ago

DevSecOps : Snyk nomme Adi Sharabani CTO

Snyk a recruté Adi Sharabani au poste de chief technology officer. Il encadre l'évolution technique…

5 heures ago

JavaScript : Meta bascule Jest en open source

Meta a officiellement transféré Jest, son framework de test, à la Fondation OpenJS. Celle-ci s’engage…

6 heures ago

Avec Viva Goals, Microsoft rassemble les collaborateurs autour des objectifs business

Microsoft continue d’étoffer sa plateforme Viva, dédiée à l’expérience collaborateur, en lançant Viva Goals, un…

7 heures ago

Développeurs : Google Cloud pousse Assured OSS

Google Cloud va distribuer un catalogue de bibliothèques logicielles open source approuvées par ses soins.…

10 heures ago

Informatique quantique : BMW renforce sa collaboration avec Pasqal

Le groupe BMW et la start up Pasqal étendent leur collaboration pour concevoir des pièces…

12 heures ago