10 mm d’épaisseur pour le prochain écran plat de Samsung

Régulations

Les fabricants d’écrans plats rivalisent d’ingéniosité pour en réduire le plus possible l’encombrement. Pour l’instant, match nul entre Sony et Samsung

La course à l’écran plat le plus fin est définitivement lancée. La nouvelle salve provient cette fois-ci des usines du sud-coréen Samsung. Selon le site hdtvnews.co.uk,lefabricant devrait annoncer lors du FDP International 2007, un salon réunissant du 24 au 26 octobre à Yokohama (Japon) les plus grands fabricants au monde, la sortie prochaine d’un écran LCD de 101,6 cm de diagonale et… de 10 mm d’épaisseur. Des mensurations singulières qui feraient de ce téléviseur le produit le plus étroit de sa catégorie.

Cet écran ultra-plat consomme moins de 90 Watts en fonctionnement. Un chiffre tout de même supérieur à ceux d’autres écrans LCD du même fabricant dont la consommation ne dépasse pas 55 Watts.

Samsung dispose de sérieux avantages comparativement à son rival ultra plat, issu des usines Sony. Certes, il est plus épais que le XEL-1 du japonais (3mm). Cependant, il est plus grand et capable d’afficher des images en haute résolution, une capacité dont l’écran ultra-fin de Sony est pour le moment dépourvue. De plus, la technologie Oled (affichage de l’image par diodes électroluminescentes), pas encore au point pour les écrans de grande taille, ne peut guère se positionner comme une alternative aux technologies plasma et cristaux liquides.

Même si sa dernière production risque de lui conférer un avantage certain sur ses rivaux, il n’est pas dit que sur le long terme, Samsung parvienne à conserver son avance.

De son côté, Sony a, semble t-il, préféré parier sur un nouveau format. Si demain, la technologie Oled s’imposait, le Japonais disposerait d’une sérieuse avance.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur