Dix questions pour tout savoir de Windows 10

DSIPoste de travailSmartphonesTablettes

Au lendemain de l’annonce du dernier OS de Microsoft, retour sur Windows 10 au travers de 10 questions essentielles.

1) Pourquoi Windows 10 ?

Précédée de multiples fuites, l’annonce de la dernière version de Windows, hier à San Francisco, comportait une réelle surprise : la dénomination du dernier-né de Redmond. Plutôt que de l’appeler Windows 9 – comme cela devait être le cas normalement – Microsoft a choisi une dénomination plus symbolique. Façon de montrer que cet OS constituerait une rupture dans l’histoire de Windows. « Nous ne sommes pas en train de bâtir une produit apportant des améliorations incrémentales », a assuré Terry Myerson, qui dirige l’entité chargée de systèmes d’exploitation chez Microsoft. Selon ce dernier, il s’agit d’un « nom approprié », au regard de la « profondeur de la famille de produits qui s’annonce ».

2) Quel est le principal apport de Windows 10 ?

Au-delà du rouleau compresseur marketing que déploie la firme et de ses messages à l’emporte-pièce, la principale nouveauté réside dans l’unification du noyau de Windows sur tous types de terminaux : PC, tablettes, mais aussi smartphones et, à terme, Xbox. Sans oublier les objets connectés et les serveurs. La promesse de Microsoft ? Une unification du code mais une interface capable de s’adapter au format des différents écrans. En parallèle, les store Microsoft seront logiquement unifiés au sein d’un magasin applicatif commun à tous les terminaux. « Que vous codiez un jeu ou une application métier, il y aura une seule façon d’écrire une application universelle ciblant tous types de terminaux », a confirmé Terry Myerson, dans un billet de blog.

3) Quand l’OS sera-t-il disponible ?

La première version (dite Technical Preview), pour machines x86, doit être disponible dès ce 1er octobre sur le site Preview.windows.com. A 12h50 ce 1er octobre, elle n’était toutefois pas encore en ligne selon nos constations. Pour accéder à cette version, il faut s’inscrire au programme Insiders de l’éditeur.

Par la suite, Microsoft prévoit de dévoiler « bientôt » une version serveur de son Windows 10 – ainsi que les outils de management associés. Une mouture tournée vers le grand public, dont les détails devraient être révélés en avril 2015, lors de la prochaine conférence développeurs Build, suivra. Le lancement commercial de Windows 10 n’interviendra pas avant la mi-2015.

4) Quel est le modèle commercial de Windows 10 ?

Face à l’évolution des OS – de plus en plus mis à jour de façon incrémentale -, et à la politique en la matière d’Apple notamment, de nombreux analystes attendaient une évolution du modèle commercial de Windows. Les dirigeants de Microsoft sont restés muets sur ce sujet. Juste avant l’annonce, le DG de Microsoft en Indonésie avait indiqué à la presse locale que le nouvel OS serait gratuit pour les possesseurs de Windows 8. Information qui n’a pas été confirmée pour l’instant. Il faut dire que toucher au modèle économique de Windows reste problématique pour Redmond. Avec Office, l’OS est une des deux vaches à lait du premier éditeur mondial. En 2013, Windows représentait un chiffre d’affaires de 19 milliards de dollars, pour un résultat opérationnel de 9,5 milliards.

5) Quel est l’enjeu dans les entreprises ?

Pour Microsoft, qui domine outrageusement le marché des PC en entreprise, l’enjeu est simple : laver l’affront vécu avec Windows 8. Une version qui a fait un bide majeur dans le monde professionnel. Les chiffres sont éloquents : selon IDC, parmi les 715 millions de copies de Windows exploitées en entreprise, seules 16 millions concernent la version 8. Plus de 20 fois moins que le total affiché par Windows 7 (361 millions) et 14 fois moins que XP (224 millions), version qui n’est pourtant plus supportée ! Même Vista – pas franchement un succès auprès des DSI, et c’est un euphémisme – fait mieux (40 millions de copies)…

6) Quelle transition entre tactile et interface classique ?

C’est un des griefs adressés à Windows 8. Et Microsoft le sait pertinemment. La version 10 doit s’adapter automatiquement aux écrans tactiles en agrandissant certains éléments de l’interface et en activant des raccourcis. Dans une configuration avec clavier (PC ou machine hybride), les applications conçues pour le tactile (Modern-UI) seront affichées dans une fenêtre. A l’inverse, les applications classiques seront en mesure de s’adapter au mode tactile, en occupant l’écran disponible. A noter également que Microsoft a conçu une fonction spécifique pour les PC transformables en tablettes. Celle-ci, baptisée Continuum, permet à l’utilisateur de gérer les changements d’interface quand il détache son écran du clavier ou quand il le reconnecte.

menu démarrer windows 10
Le menu Démarrer de Windows 10

7) Assiste-t-on au retour du menu Démarrer ?

Bien sûr. Même s’il s’agit d’un menu Démarrer repensé, combinant le design familier vu dans Windows 7 aux tuiles de Windows 8. Ce nouveau menu Démarrer est largement personnalisable.

8) Quelle est la perspective la plus attrayante pour les admin ?

Conséquence de l’unification des plates-formes, Microsoft promet qu’un seul outil d’administration sera à même de superviser tous les terminaux Windows 10, smartphones y compris, ainsi que le store applicatif. Un argument qui ne devrait pas laisser les DSI indifférents : ceux-ci gèrent en effet aujourd’hui leurs flottes de PC et de terminaux mobiles (sous iOS ou Android) au sein d’outils différents. Le premier éditeur mondial promet aussi des fonctions permettant de séparer usages pro et perso au sein des terminaux. Avec ces promesses en poche, Microsoft dispose de quelques atouts pour tenter de contester la domination de iOS et Android sur les terminaux mobiles en entreprise. Même s’il part de loin.

9) Sur quelles machines fonctionnera Windows 10 ?

Pour l’instant, sur les plates-formes x86. Rappelons que Windows 8 dispose d’une mouture (RT) adaptée aux puces ARM, qui dominent aujourd’hui le monde des terminaux mobiles. Pour l’instant, Microsoft n’a pas précisé si Windows 10 serait, lui aussi, porté sur les processeurs ARM.

10) Quelles sont les autres nouveautés de Windows 10 ?

Dans la dernière version de son OS, Microsoft amène enfin quelques fonctions de productivité, au fort goût de pomme. Car largement inspirées de fonctionnalités présentes dans Mac OS. Ainsi, une fonction de recherche universelle rappelant Spotlight d’Apple fait son apparition. Capable de rechercher des données en local et sur le Web, elle s’accompagne d’un bouton Task View situé dans la barre des tâches. Celui-ci permet d’avoir un aperçu de tous les programmes en cours d’exécution, à l’image d’Expose sur OS X. Il est combiné à des bureaux virtuels entre lesquels il est possible de glisser-déplacer des applications grâce à la fonction Snap Assist.

A lire aussi :

Microsoft dévoile Windows 10 pour reconquérir l’entreprise

Windows 9 : pourquoi Microsoft n’a plus le droit à l’erreur


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur