4G+ : 100 millions d’abonnés fin 2014, 1 milliard en 2018

4GMobilitéOperateursRéseaux

L’accès à de nouvelles ressources radio par les opérateurs devrait accélérer le nombre de bénéficiaires de la 4G+ dans le monde.

Les déploiements des réseaux très haut débit et de leurs évolutions avancent rapidement. Le cabinet d’étude ABI Research annonce que 100 millions de personnes bénéficiaient du LTE-Advanced (LTE-A) fin 2014 dans le monde. Et qu’elles seront 1 milliard à en profiter dès 2018.

Le premier réseau commercial LTE-A, également qualifié de 4G+, a été lancé en juin 2013 par l’opérateur coréen SK Telecom. Depuis, pas moins de 49 réseaux du même type ont été ouverts sur la planète. En Europe, 20 opérateurs ont adopté la technologie consistant à agréger plusieurs fréquences radio pour multiplier la bande passante du réseau vers les smartphones capables de supporter le LTE-A (modèles de catégorie 6 ou 9). La région Asie-Pacifique compte 13 opérateurs à la page tandis que les Etats-Unis enregistrent le plus large taux d’adoption avec 7,8% de la population couverte. Les quatre opérateurs majeurs du pays, AT&T, Verizon, Sprint et T-Mobile, ont déployé, ou sont en cours de déploiement de leurs infrastructures LTE-A.

En France, les trois opérateurs mobiles historiques ont également commencé à mettre à niveau leurs réseaux depuis plusieurs mois. Bouygues Telecom tente de se distinguer de ses concurrents en agrégeant ses trois porteuses 4G. En parallèle de ses déploiements en cours (une quinzaine de villes prévues en 2015), Orange poursuit ses expérimentations dans la bande des 3,5 GHz. De son côté, SFR a annoncé la semaine dernière l’ouverture de la 4G+ à Marseille. La cité phocéenne succède ainsi à Lyon, Toulon et Toulouse. Free pour sa part, entend s’appuyer sur la bande 1800 MHz restituée par les autres opérateurs pour lancer le LTE-A.

Concurrence féroce pour les ressources radio

L’offre 4G+ devrait connaître une accélération dans les prochains mois avec l’attribution d’une nouvelle vague de fréquences dans certains pays. En Inde, débuteront de nouvelles enchères en ce sens le 25 février prochain. En France, l’Arcep devra mettre en œuvre l’attribution des bandes 700 MHz avant la fin de l’année. Aux Etats-Unis, les opérateurs viennent de débourser près de 45 milliards de dollars pour deux blocs de fréquences dites AWS-3 (dans les 1700 et 2100 MHz). Autant de mouvements qui contribueront à accélérer l’adoption des réseaux 4G+ à l’avant-veille de l’implémentation de la 5G.

« Alors que la croissance du trafic de données des abonnés les plus consommateurs explose, ABI Research prévoit une concurrence féroce autour des ressources radio, ainsi que d’une migration active vers la VoLTE et la mise en œuvre de schémas propres à la modulation des données telles que le LTE et le LTE-Advanced qui a plus grande efficacité spectrale », a commenté Jake Saunders, directeur de recherches prévisionnelles chez ABI.


Lire également
Ericsson va dynamiser la 4G+ en s’appuyant sur le Wifi
Nokia dépasse les 4 Gbit/s de bande passante en 4G LTE-A
SK Telecom lance commercialement la 4G+ tri-bande

crédit photo © Nickolay Vinokurov – shutterstock

Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur