11 pirates revendeurs arrêtés dans l’État de New York

Régulations

La RIAA peut se frotter les mains et s’auto-congratuler. Elle vient d’emporter une nouvelle victoire dans sa lutte acharnée contre le piratage musical

L’opération nommée “High Impact” s’est déroulée dans trois villes, simultanément: Schenectady, Troy et Albany.

Dans son communiqué, l’association de défense de l’industrie américaine du disque félicite la police de l’état de New York et l’action du gouverneur républicain George Elmer Pataki. Au cours du mois de mai, des enquêteurs de la RIAA, la très puissante Recording Industry Association of America, ont aidé les polices des trois départements dans l’exécution de 16 perquisitions dans des lieux ciblés, et notamment dans des commerces pratiquant la vente au détail. L’opération a débouché sur 11 arrestations et la saisie de plus de 3400 CD-R illicites. En outre, plus de 54.000 dollars ont été saisis dans un magasin de Schenectady. Ce programme a été initié par le gouverneur Pataki et les membres de la RIAA avec pour objectif de combattre l’augmentation du piratage dans ces villes. Brad Buckle, vice-président exécutif du RIAA, a d’ailleurs fait à ce propos une déclaration assassine à la presse: “Les départements de police de Troy, d’Albany et de Schenectady ont fait un effort impressionnant dans le combat contre le piratage de marchandises. Un fléau qui infeste fréquemment nos rues. Le piratage, comme on le connaît actuellement, mine les détaillants locaux légitimes, les contribuables et les gouvernements locaux qui perdent une partie de la recette, et prive des musiciens d’un rétribution de leur travail. Le message doit être clair, le piratage est un crime qui fait des victimes, et il sera traité avec un degré de tolérance zéro.”


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur