120 jours pour activer Windows 7

Sécurité

Une « astuce », notamment fournie par Microsoft, permet de prolonger de 4 mois la période de libre usage de Windows 7.

Windows 7 pourra être utilisé 120 jours (4 mois) avant d’avoir à l’activer à l’aide de la clé d’activation fournie avec la licence(un code de 25 caractères alphanumériques fourni par l’éditeur et prouvant la légitimité du logiciel). Jusqu’à présent, Microsoft accordait un délai de 30 jours « seulement » pour activer son système d’exploitation.

Rappelons que, apparue en 2001 avec Windows XP, l’activation du produit est un mécanisme de protection contre le piratage. Passée la période de libre utilisation (avec intensification des rappels d’activation au fur et à mesure qu’on se rapproche de l’échéance), l’application fonctionne en mode restreint (coupure de session automatique, navigation Internet limitée à l’usage d’Internet Explorer, etc.) ce qui oblige l’utilisateur à obtenir une licence en bonne et due forme (ou à casser les mesures de protection, mais c’est illégal).

Officiellement, la période d’activation se limite toujours à 30 jours. Dans les faits, une commande (« slmgr.vbs -rearm ») permet de renouveler trois fois le délai en question. Si l’éditeur ne s’empresse pas de le crier sur les toits, il ne s’en cache pas. Dans un document publié sur sa plate-forme TechNet dédiée aux développeurs et administrateurs, Redmond fournit la procédure à suivre pour prolonger artificiellement la période d’activation. Une procédure valable autant pour Windows 7 que pour Windows Server 2008 R2.

Windows 7 RTM aussi

Sauf que Microsoft réserve cette procédure de prolongation aux éditions licences en volumes de ses systèmes d’exploitation Windows. Or, selon WindowsSecrets.com (notamment), cette astuce fonctionne également pour les versions RTM (Release To Manufacturing) de Windows 7, la version distribuée aux partenaires de Microsoft (constructeurs, distributeurs) et aux développeurs membres de MSDN et TechNet.

Autrement dit des centaines de milliers (millions?) de copies de Windows 7 en circulation pourront voir leur usage prolongé au-delà de la période d’essai définie par Microsoft. De quoi laisser aux utilisateurs le temps de tester de fond en comble le nouveau système de Microsoft officiellement attendu, rappelons-le, le 22 octobre prochain. Dans la mesure où la majorité des licences Windows devraient être vendues avec les nouveaux PC, l’astuce « rearm » ne devrait cependant pas porter à conséquence sur les ventes de Windows.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur