1200 postes supprimés chez Motorola Mobility

Régulations

1200 postes seront supprimés chez Motorola Mobility… en plus des 4000 annoncés mi-2012. La facture sociale commence à devenir salée pour la filiale de Google.

Les choses vont de mal en pis pour Motorola Mobility. La société rachetée par Google en août 2011 (pour une somme de 12,5 milliards de dollars, voir « Google : acquisition record sur Motorola Mobility ») a du mal à redresser la barre, et multiplie les phases de restructuration.

Selon le Wall Street Journal, 1200 postes supplémentaires seront supprimés chez le constructeur. Des licenciements qui toucheront pour l’essentiel les États-Unis, la Chine et l’Inde.

L’objectif est de permettre à la société de redevenir financièrement compétitive. Ce qu’elle n’est pas aujourd’hui, le marché de la téléphonie mobile s’étant fortement tendu au cours des derniers mois.

Réduction de voilure

Il n’en reste pas moins que la facture sociale commence à être élevée. Ce plan de réduction des effectifs s’ajoute en effet à celui lancé en août 2012, qui comptait déjà 4000 suppressions de postes (voir « Google fait le ménage chez Motorola »).

C’est d’ailleurs dans le cadre de ce plan de restructuration que le site de Toulouse va fermer ses portes en mai 2013, laissant ainsi 180 personnes sans emploi (voir « Motorola Mobility (Google) va fermer son usine de Toulouse »).

Espérons que tout ceci ne se traduira pas par une baisse de la capacité qu’a la société à innover. Google estime déjà que Motorola Mobility n’est pas à la hauteur en matière de produits mobiles. Il ne manquerait donc plus que les choses s’aggravent… faute d’effectifs.


Voir aussi
Quiz Silicon.fr – 10 questions sur Google


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur