1.500 ordinateurs du Pentagone sont victimes d’un piratage

Régulations

Le centre nerveux de la Défense américaine est victime d’un ou plusieurs
pirates

Prés de 1.500 ordinateurs du département américain de la Défense ont été attaqué par un pirate informatique. L’information rapportée par l’AFP a été confirmée par le secrétaire à la Défense Robert Gates, qui, il faut le reconnaitre est à peine étonné de cette nouvelle attaque… Pas franchement rassurant!

Dans un communiqué, ce dernier rappelle que le système informatique du Pentagone est une cible privilégiée des hackers et que plusieurs attaques ont déjà causé des problèmes significatifs. Même si il reste flou sur les motivations du pirate et sur les dégâts causés par l’attaque il a déclaré que son impact avait été « limité ».

Cet intrus a pénétré le système de courriels non confidentiels du Pentagone. En conséquence l’accès aux comptes a été fermé.« Toutes les précautions ont été prises et nous espérons relancer le système très bientôt », a déclaré le colonel Gary Keck, précisant : « Ce système de courriels concerne des messages d’ordre général portant sur des aspects administratifs et non sur des informations confidentielles concernant des opérations militaires. »

Selon lui, l’infraction a été détectée mercredi dans le système de courriels non confidentiels des services du secrétaire à la Défense qui emploient des milliers de personnes. Pour l’instant on ne connaît pas les motivations du pirate on ne sait même pas si il a été capable de lire les mails.

Le secrétaire à la Défense Robert Gates a aussi minimisé, lors d’une conférence de presse jeudi, les conséquences de cette intrusion, affirmant qu’elle n’avait pas d’impact sur les opérations de l’armée américaine et qu’elle entraînait seulement des gênes au niveau administratif.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur