Bouygues Telecom sacrifie 1516 emplois pour rebondir

MobilitéRéseaux

Le couperet est tombé. Bouygues Telecom entend supprimer 1 516 emplois dans le cadre d’un plan de transformation qui maintiendra l’autonomie de l’entreprise dans un secteur chahuté.

Les craintes des syndicats sur une nouvelle vague de suppression d’emplois se sont confirmées. Dans le cadre d’un comité central d’entreprise (CCE) tenu ce mercredi 11 juin après-midi, la direction de Bouygues Telecom a présenté son projet de « transformation profonde » et de réorganisation aux représentants du personnel. Un projet qui prévoit pas moins de 1 516 départs de l’entreprise. Moins que les jusqu’à 2000 précédemment évoqués mais néanmoins près de 17% des 9000 salariés de l’entreprise. Laquelle avait déjà mis en œuvre un plan de 500 départs volontaires en 2012.

Trois axes forts

Cette nouvelle restructuration vise à permettre à l’opérateur de faire face à ses difficultés économiques sur un marché perturbé suite à son échec face au rachat de SFR qui lui aurait permis d’atteindre la masse critique pour réaliser des économies d’échelle nécessaires à son développement. Bouygues Telecom a perdu 19 millions d’euros au premier trimestre 2014 et 79 000 clients mobiles. Coincé entre les tarifs agressifs de Free dans le mobile (notamment avec un forfait à 2 euros, voire 0) et une course à l’innovation de ses concurrents, l’opérateur entend repenser son organisation autour de 3 axes forts : poursuivre les investissements dans le réseau mobile, notamment sur la 4G; renforcer son agressivité sur l’offre fixe initiée avec une box à moins de 20 euros; et renforcer son service client.

« Cette réflexion stratégique sur l’avenir de l’entreprise aboutit à un projet de simplification de l’organisation, des process et des offres proposées afin de retrouver lisibilité et agilité dans un marché en évolution », indique Bouygues dans son communiqué. L’opérateur n’a pas précisé les secteurs qui seront impactés par le « repositionnement » de l’entreprise. Celui des boutiques et les conseillers clientèles seront néanmoins épargnés par le plan qui privilégiera le volontariat et le reclassement interne. Un plan a été présenté en ce sens au CCE et fera l’objet de négociations dans les prochaines semaines avec les partenaires sociaux. Néanmoins, les équipes opérationnelles, de marketing et de R&D pourraient être les principales impactées alors que l’opérateur entend simplifier ses offres et réfléchit à externaliser son SI.

Rester autonome

Bouygues Telecom privilégie donc, pour l’heure, l’autonomie alors que les discussions et offres de rachats se sont multipliées du côté d’Orange comme de Free ces dernières semaines. Sans exclure une potentielle intégration au groupe Telefónica, son partenaire à l’international qui s’intéresse à Bouygues depuis… 2006. « Conscient que le numérique est un secteur d’avenir nécessitant des investissements considérables, Bouygues Telecom se donne les moyens, grâce à ce plan de transformation global, d’assurer son avenir de façon autonome », indique l’entreprise. Un plan que l’opérateur entend appliquer pour 2015.


Lire également
Réseau 4G : Orange passe devant Bouygues Telecom
Free, SFR, Bouygues Telecom et Orange dans le viseur de l’Arcep
Orange et Free à la rescousse du plan très haut débit du gouvernement


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur