Big Data: 20% des entreprises ne prévoient pas de les exploiter

Big DataCloudLogiciels
Etude Big Data par Iron Mountain

Selon une étude commanditée par Iron Mountain, en Europe, 20% des entreprises n’envisagent pas d’investir dans le Big Data. Une entreprise sur deux hésitent sur la méthode

Chiffres étonnants ? Pas tout à fait. Le scepticisme perdure…  Une étude menée auprès de 760 directeurs d’exploitation informatiques et de départements marketing, juridique et service client, en Europe, révèle que la moitié des entreprises européennes déclarent ne pas savoir comment procéder pour tirer pleinement parti du Big Data. Et 21 % n’envisagent même pas d’essayer.

Ces 760 dirigeants ont été interrogés dans six pays européens: Allemagne, France, Royaume-Uni, Espagne, Pays-Bas et Hongrie.  En résumé, ils déclarent douter de la réalité des opportunités commerciales promises par le Big Data.

52 % d’entre eux (57,32% pour la France) se disent conscients que le Big Data pourrait profiter à leur entreprise, mais ils ignorent comment procéder.

Des 21 % de ceux qui ne prévoient pas d’intégrer le Big Data à leur politique de gestion documentaire, une grande partie (38 %) explique qu’ils ignorent tout simplement comment exploiter le volume croissant des informations disponibles.

Une question spécifique… Et le cloud?

A notre demande, le panel a été interrogé sur le lien entre ‘cloud’ et Big data.  A la question «Pensez-vous que le cloud computing aura un rôle à jouer dans l’avènement du big data?»,  nous avons obtenu les réponses suivantes:

  • 64% en Europe (74% en France, 58% au Royaume-Uni, 56% en Allemagne) estiment que le cloud aura un rôle important à jouer mais sera challengé par l’infrastructure traditionnelle;
  • 36% en Europe (38% en France et au Royaume-Uni, 36% en Allemagne) estiment que le Big data, parfois, donne l’occasion de réorienter la façon de placer les données vers le cloud ;
  • 28% en Europe (21% en France, 25% au Royaume-Uni et 35% en Allemagne) estiment que le cloud est la façon la plus efficace de répondre aux volumes de data ;
  • 8 % en Europe (1% en France et 10% au Royaume-Uni et en Allemagne) estiment que le cloud computing et big data ne sont pas liés.
Etude Big Data Iron Mountain
Etude Big Data Iron Mountain

A noter enfin que seuls 10% des dirigeants interrogés constatent que leur direction générale ne se sent pas concernée par le Big data. Ce chiffre atteint 21 % dans le secteur de la fabrication industrielle.

Il y a tout de même des points positifs, estime Marc Delhaie, PDG d’Iron Mountain France: «La bonne nouvelle est qu’ils sont réellement enthousiastes quant au potentiel du Big Data et conscients des apports pour leur entreprise. La mauvaise, c’est que bon nombre s’arrêtent à la première difficulté et ne savent tout simplement pas par où commencer face à ces énormes volumes de données générés aussi rapidement. »

Dire qu’ils s’arrêtent “à la première difficulté”… c’est un peu méchant et injuste. La plupart des responsables informatiques prennent la chose au sérieux et ne découvrent pas les gros volumes de données. Mais les questions ne sont pas légères ni sans impact organisationnel dès lors qu’on touche aux entrepôts de données, classiquement rangés par silos dans l’entreprise. Ce n’est pas qu’une question technique, il est vrai.

======================
(*) Iron Mountain Inc, créée à Boston (Massachussets) en 1951, développe des solutions et des services de gestion de documents, de stockage et de protection d’informations, de numérisation et de destruction de données sécurisées. Elle compte environ 20,000 personnes sur près de 1.00 sites dans le monde.
====
==================

_______
Galerie

Jaspersoft 6 (Business Intelligence) en images

Image 1 of 6

Un rapport interactif © Jaspersoft
Un rapport interactif © Jaspersoft

Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur