20.000 étudiants ont répondu à l’opération ‘Un PC pour 1 euro par jour’

Régulations

Un bon début mais la grande majorité des étudiants n’est toujours pas équipée

Fin octobre, un décompte officieux faisait état de 10.000 PC vendus dans le cadre de l’opération destinée aux étudiants “Un PC pour 1 euro par jour”. Aujourd’hui, alors que l’opération a été lancée il y a deux mois, le ministère de l’Education nationale annonce que plus de 20.000 ordinateurs ont trouvé preneur. Un bon début mais nous sommes encore loin d’un taux d’équipement important pour cette population.

Fin octobre, 215.000 étudiants étaient équipés sur une population totale de près de 2,3 millions de personnes. Cependant, selon les chiffres du ministère, ce sont en fait 40.000 machines qui ont été écoulées durant la période. Les 20.000 autres PC portables ont en fait été achetés en dehors de l’opération lancée par le gouvernement. Ces portables ont été vendus “grâce à des opérations extérieures inspirées par l’opération Mipe (micro portable étudiant)”, a estimé Benoît Sillard, directeur de la délégation aux usages de l’Internet. Selon lui, les neuf constructeurs de matériel informatique participant à l’opération ont affirmé avoir multiplié par cinq leurs ventes par rapport à octobre 2003. Le choix des étudiants s’est porté en majorité (50%) sur le milieu de gamme (1.300 à 1.500 euros) et le haut de gamme (30%, au delà de 1.500 euros), a précisé le ministère. “L’objectif de doubler le nombre d’étudiants équipés en ordinateur portable d’ici la fin de l’année universitaire devrait être tenu au rythme actuel, d’autant plus que selon beaucoup de partenaires, le rythme est plus soutenu depuis fin octobre”, a ajouté Benoît Sillard. Deuxième objectif de l’opération Mipe, l’équipement des universités en accès gratuits Wi-Fi à internet. “95% des universités seront branchées d’ici les vacances de février”, a déclaré Benoît Sillard. “On va dépasser les 3.000 bornes dans les universités françaises”, a-t-il ajouté. Rappelons que l’opération Mipe est un dispositif réunissant constructeurs, distributeurs et banques. Ces dernières se sont engagées à proposer un prêt de 1.000 euros minimum remboursables en trois ans maximum, soit 30 euros par mois. Tous les PC disponibles: à cette adresse Quelques fourchettes de prix

Le modèle le moins cher est un FGI XB6, proposé à 929 euros. Le plus cher est un Sony PCG-S1HP vendu à 1.898,99 euros. Deux modèles sont sous environnement Linux, quatre sont des Mac. Voici une indication, non exhaustive, des prix proposés: -ThinkPad Premium d’IBM (entrée de gamme, avec Intel Celeron 1,3GHz, 256 Mo de RAM, 30 Go, écran 14′, 2,6 Kg): 1.000 euros (contre 1.600 euros prix public “conseillé”) -iBook d’Apple (avec 512 Mo de RAM, écran 12′, 2,2kg): 1.149 euros, soit 1,2 euros/ jour (contre 1.466 euros prix public) -PowerBook G4 d’Apple (haut de gamme, processeur PowerPC, écran 15′, graveur DVD): 1.879 euros (contre 2.329 euros en prix public) -PCG-K215B de Sony au prix de 1.200 euros -NEC: trois modèles au choix (assemblés à Angers) avec processeurs Celeron ou Pentium M Centrino d’Intel, DVD, pack sécurité avec antivirus, antispam et ‘firewall’, écran 15,4′ WXGA… Et un site dédié : www.nec-campus.fr. Et citons un ‘outsider’, Maxdata, firme allemande, qui propose son Eco 4200X avec Intel Celeron M, 2,75 Kg économiseur d’énergie baptisé «Deep sleep», avec 5 ports USB 2.0, port Firewire, connexion Wi-Fi (802.11 b/g), un lecteur de cartes mémoires (Memory Stick, SD Card, MMC et SMC)… au prix de 989 euros HT, soit moins de 1.200 euros TTC.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur