2004, année record pour les ‘hackers’ ?!

Sécurité

C’est ce qu’annonce Robert Graham, dirigeant de Internet Security Systems (ISS). D’après lui, les attaques sont de plus en plus organisées et plus complexes

Le constat est avéré: derrière les motivations des pirates, se cache un appât du gain grandissant. Bien que l’insécurité sur la Toile soit le fonds de commerce de la société ISS, on ne peut nier la multiplication des affaires de cyber-piraterie. ”

Cette année, nous avons pris conscience d’une chose: les pirates deviennent de réels criminels“, constate R. Graham. La volonté de générer des profits financiers se confirme derrière les plus grandes attaques. Le « phishing » en est la plus belle preuve. Les moyens mis en ?uvre sont de plus en plus importants. La collusion entre pirates et “spammers” a accentué l’efficacité des polluposteurs. Ces derniers se retrouvent à la tête de milliers de machines « zombies » sous leur contrôle, lesquelles ne servent qu’à relayer leurs ‘spams’. En 2004, sur le front de la cybercriminalité, le FBI et les services secrets n’ont pas chômé. Face à l’essor des activités criminelles sur la Toile, la répression s’est organisée. Récemment, tout un réseau international constitué de 28 pirates a été démantelé. Accusés de fraudes, de conspirations, de vol d’identités et de détournements, les individus interpellés avaient en leur possession près de 1,7 million de numéros de cartes bancaires volées. Les institutions victimes de ce groupe d’escrocs en ligne déclarent avoir perdu plus de 4,3 millions de dollars. La traque policière, qui a permis d’appréhender les suspects, avait débuté en juillet 2003 sous le nom d’«Opération Firewall». Elle résulte de la coopération entre le « United Kingdom’s National Hi Tech Crimes Unit », la « Vancouver Police Department’s Financial Crimes Section », la « Royal Canadian Mounted Police » et « Europol ». Des services bulgares, biélorusses, polonais, suisses, ukrainiens et hollandais y ont également participé. Parmi les points positifs de cette affaire, on retiendra que la coopération entre les Etats dans la lutte contre la criminalité informatique porte ses fruits et ne cesse de s’améliorer. L’année 2004 est peut-être l’année des hackers mais elle aura également été l’année des coups de filets. Aurélien Cabezon, de Vulnerabilite.com


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur