Pour gérer vos consentements :

Comment Firefox veut pousser les portes de l’entreprise

Mozilla veut se faire une place chez les professionnels. Lancée en parallèle de la version 60, sa version Firefox Quantum « for Enterprise » vient de faire son entrée sur Windows, Mac et Linux.

Les fonctions d’administration permettent de paramétrer Firefox en utilisant les stratégies de groupe de Windows.

Firefox Quantum « for Enterprise » peut suivre le cycle traditionnel de mise à jour du navigateur (nouvelles fonctionnalités et corrections de bugs toutes les six semaines environ) ou être installé en ESR (« Extended Support Release »). Dans ce cas, il dispose d’une mise à jour toutes les 7 versions stables (avec des correctifs distribués pendant 54 semaines).

En dehors de Active Directory, la configuration « classique » par AutoConfig reste fonctionnelle.

Sécurité sur mesure

Côté sécurité, les options d’administration sont plus nombreuses en ESR. On peut ainsi modifier les moteurs de recherche et la page d’accueil, empêcher la mise à jour des modules complémentaires ou bloquer l’envoi de données d’utilisation.

Dans les deux cas , on peut empêcher l’accès à certaines pages (about:addons, about:config, about:profiles…), imposer le nettoyage des cookies à la fermeture et désactiver divers éléments (visionneuse PDF, outils de développement, navigation privée, mémorisation des mots de passe, etc.).

Cette ouverture vers l’entreprise arrive au moment où Firefox continue à perdre du terrain. Selon NetMarketShare , sa part de marché est de 10,17 % (- 2,96 points sur un an), contre 61,69 % pour Google Chrome (+ 5,74 points).

Une baisse constatée aussi chez StatCounter : – 2,75 points, à 11,78 %, contre 66,17 % pour Chrome (+ 2,72 points).

La version 60 du navigateur marque aussi l’arrivée du moteur CSS Stylo sur Android. Elle apporte par ailleurs la prise en charge de l’API WebAuthn (WebAuthentication) pour l’authentification forte au moyen de tokens FIDO U2F – typiquement, des clés comme la YubiKey.

Mozilla a corrigé 26 failles, dont deux critiques ouvrant potentiellement à l’exécution distante de code par corruption de la mémoire. Une seule d’entre elles touche Firefox ESR.

(Crédit photo : Janitors via Visualhunt.com)

Recent Posts

RGPD : vers une nouvelle méthode de calcul des amendes

Le Comité européen de la protection des données (CEPD) a adopté de nouvelles lignes directrices…

3 heures ago

Qui utilise (vraiment) les outils low code et no code ?

Près de 5 développeurs sur 10 utilisent des outils low / no code. Mais pour…

20 heures ago

DevSecOps : Snyk nomme Adi Sharabani CTO

Snyk a recruté Adi Sharabani au poste de chief technology officer. Il encadre l'évolution technique…

21 heures ago

JavaScript : Meta bascule Jest en open source

Meta a officiellement transféré Jest, son framework de test, à la Fondation OpenJS. Celle-ci s’engage…

22 heures ago

Avec Viva Goals, Microsoft rassemble les collaborateurs autour des objectifs business

Microsoft continue d’étoffer sa plateforme Viva, dédiée à l’expérience collaborateur, en lançant Viva Goals, un…

23 heures ago

Développeurs : Google Cloud pousse Assured OSS

Google Cloud va distribuer un catalogue de bibliothèques logicielles open source approuvées par ses soins.…

1 jour ago