2.600 agents de la CIA trahis par la puissance du Net

Régulations

Un journaliste du Chicago Tribune, a réussi par l’intermédiaire d’un service de renseignement en ligne, à trouver les coordonnées de 2.600 employés de la fameuse agence américaine ainsi que 50 numéros de téléphone

Après les armes de destruction massive invisibles, et l’affaire du mail aux couleurs du FBI, (pour ne citer qu’eux) voilà une nouvelle complication pour les services de renseignement américains.

Un journaliste du Chicago Tribune, a réussi par l’intermédiaire d’un service de renseignement en ligne, à trouver les coordonnées de 2.600 employés de la fameuse agence américaine ainsi que 50 numéros de téléphone Il semble de plus en plus difficile, pour les hommes de l’ombre, dont certains sont plus communément appelés les espions, de passer inaperçus sur le continent virtuel, le 3w. Cette affaire met probablement en péril des actions de la CIA et souligne la difficulté du renseignement en ce début de 21e siècle. Avec l’Internet, les agences de renseignement vont avoir de plus en plus de mal à conserver leurs secrets et si elles sous-estiment le danger que représente Internet, cette affaire risque de se répéter. “Les noms et coordonnées des personnels de la CIA, y compris d’agents en poste dans les ambassades, sont faciles à trouver sur Internet” peut-on lire dans les colonnes du journal ! Les pirates ciblent souvent les agences de renseignement, attirés par le mystère qui entoure certaines affaires et par l’enjeu que représente, au sein de cette communauté, la découverte d’une telle faille. Seulement, concernant la révélation du quotidien, il s’agit d’une terrible bourde, indigne de la CIA, plutôt que de l’exploit d’un pirate. Et cela souligne la difficulté de conserver des informations face au potentiel grandissant des moteurs de recherche. Interrogé par le quotidien un porte-parole de la CIA a déclaré : “Certains procédés qui marchaient auparavant ne marchent plus. Le directeur de l’agence est contraint de moderniser la manière dont l’agence organise ses couvertures afin de protéger nos agents qui font un travail dangereux”. Le quotidien a également découvert des sociétés-écrans créées pour protéger les activités des agents, et les avions utilisés pour les transports secrets de terroristes présumés vers des pays où la torture est en usage. Plusieurs listes de ces sociétés ont disparu d’internet depuis que la CIA a découvert ces failles dans la sécurité, selon le Chicago Tribune. Bien entendu, la liste n’a pas été publiée par le journal suite à une demande de la CIA.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur