29% des réseaux Wi-Fi parsiens ne sont pas protégés

Réseaux

Mais l’étude de Kaspersky montre que la capitale française est celle où le
Wi-Fi est le plus rapide et le plus sûr

On le sait, le protocole Wi-Fi ne présente pas une sécurité maximum. Et la problématique devient critique dans le cadre professionnel. Le risque est connu: risque d’intrusion ou de vols de données par des pirates extérieurs adeptes du “drive-hacking” ou “war-driving“.

Afin de mesurer le risque, l’éditeur de sécurité Kaspersky a mené des études dans les grandes villes. Elle consiste à parcourir les principaux quartiers de chaque ville afin de détecter les réseaux sans fil et d’en évaluer la perméabilité aux intrusions extérieures.

A Paris, les experts de l’éditeur ont méné leur enquête du 22 au 25 novembre dernier. Ils se sont concentrés sur le quartier de la Défense, haut lieu des hot-spots Wi-Fi, mais aussi sur d’autres quartiers non précisés. Plus de 1.000 points d’accès ont été comptabilisés dont 400 à la Défense. Ce qui fait de Paris, la première ville européenne en terme de hotspots devant Londres, souligne Alexender Gostev, analyste pour Kaspersky.

En moyenne, ces réseaux fil offrent un débit théorique de 54 Mb/s dans la très grande majorité des cas (82%). Le reste des points d’accès permettent de surfer jusqu’à 11 Mb/s. L’étude souligne que Paris offree les points d’accès les plus rapides, notamment face à Londres où seulement 68% des hotspots permettent le 54 Mb/s.

Paris est donc véritablement la capitale du Wi-Fi (une tendance qui devrait se renforcer avec les objectifs de la Mairie) mais pas encore de la sécurité absolue.

Selon l’étude, en moyenne, 29% des réseaux sans fil observés dans la capitale ne sont pas protégés et cryptés (par une clé WEP ou WPA). Dans les quartiers couverts par l’enquête (hors la Défense), le taux descend à 22%. Il monte à 38% pour le quartier de la Défense. Cette différence s’explique par la présence de nombreux points d’accès de commerces ou de restaurants. Mais ce faible taux de protection étonne dans un quartier d’affaires stratégique.

Ces chiffres sont supérieurs à ceux de RSA qui a mené une étude similaire en mai dernier. L’entreprise affirmait que 22% des réseaux sans fil professionnels n’étaient pas sécurisés contre 32% il y a deux ans.

Néanmoins, Paris est loin devant certaines capitales. A Londres, 50% des réseaux ne sont pas sécurisés, le taux monte à 60% à Pékin.

Kaspersky estime donc que Paris est la ville du Wi-Fi le plus rapide et le mieux protégé.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur