2e journée mondiale de l’utilisabilité sous le signe du Web

Régulations

Plus de 135 manifestations organisées à travers 35 pays, avec pour point de
mire la simplicité d’usage et un meilleur fonctionnement des outils que nous
utilisons au quotidien

Cette année, la Journée Mondiale de l’Utilisabilité 2006 sera plus accessible, avec deux fois plus de manifestations organisées via Internet et plus de 15.000 participants attendus sur les manifestations vivantes, organisées à travers le monde entier et encore plus nombreuses que l’an dernier.

Il ne s’agira pas seulement pour les participants de comprendre comment l’utilisabilité peut simplifier leur vie quotidienne, ils seront également invités à s’engager en signant la charte de la Journée Mondiale de l’Utilisabilité (World Usability Day Charter), accessible sur ce site Internet.

Véritable déclaration d’intentions, cette charte constitue également un acte d’engagement à travailler en faveur de l’amélioration des produits et services technologiques, et ce dans tous les univers, depuis l’éducation, la santé, le service public, la sécurité jusqu’à la communication.

En 2005, lors de la première édition de la Journée Mondiale de l’Utilisabilité, l’UPA et ses partenaires avaient coordonné 115 manifestations dans 35 pays et sur plus de 36 heures.

Plus de 10.000 personnes, incluant des professionnels de l’utilisabilité et des particuliers, ont participé aux manifestations locales et plusieurs milliers de personnes ont participé à l’événement via Internet.

Les faits marquants de la Journée Mondiale de l’Utilisabilité 2005

Dans le musée des sciences de Boston (États-Unis), des élèves du primaire ont été sensibilisés à l’utilisabilité au travers d’expériences pratiques visant à identifier le type d’horloge le plus simple à utiliser : horloge analogique versus horloge numérique ; horloge mono-fonction versus horloge multi-fonctions.

En Espagne, un concours en ligne a permis de comparer l’utilisabilité d’objets et de sites Internet, et de créer une galerie virtuelle permanente.

En Inde, la ville d’Hyderabad avait organisé un concours de bande dessinée, unique en son genre, dont l’objectif était de démontrer la puissance narratrice des images. Ce concours avait attiré 250 candidats d’au moins huit pays différents.

500 étudiants de l’université Faulkner de Montgomery (Alabama, États-Unis) ont assisté à la présentation des principes d’utilisabilité, réalisée dans le style du jeu “Props” du show télévisé “Whose Line is it Anyway”.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur