3 millions d’abonnés 3G chez SFR, qui dope son ‘HSDPA’

Cloud

L’opérateur annonce également que sa 3G+ (HSDPA) monte sérieusement en
puissance avec un débit maximal de 3,6 Mb/s

SFR relance la guerre des communiqués et annonce fièrement avoir dépassé le cap des 3 millions d’abonnés à ses offres 3G lancées fin 2004. L’opérateur comptait 2 millions de clients à la fin octobre 2006. Bref, la filiale de Vivendi remplit ses objectifs et le fait savoir.

Le groupe revendique donc la première place de ce marché en France. En effet, si Orange possède plus d’abonnés (3,5 millions en janvier dernier), ces derniers sont des clients Edge et 3G. SFR ne compte que ses clients UMTS, Orange parle lui de ‘haut débit mobile’ en cumulant les deux technologies.

Pour autant, si le nombre d’abonnés augmente assez rapidement, les usages et donc l’Arpu peinent à croître. Les services tels que la vidéo, la TV et la musique sont censés doper le revenu moyen par abonné et ainsi compenser les dizaines de millions d’euros d’investissement.

Ce qui est encore loin d’être le cas. Bien sûr, SFR souligne ses succès, notamment dans le téléchargement de musique (4 millions de titres ont été téléchargés sur son réseau en 2006 contre 830.000 en 2005) mais la vidéo, la visio sont à la traîne, la faute aux tarifs notamment.

D’ailleurs, la facture moyenne de l’abonné baisse : 455 euros par an, soit un repli de plus de 6%, selon certaines sources.

Pour doper l’usage de ses services à haut débit mobile, SFR mise sur le HSDPA ou 3G+ qui améliore considérablement la vitesse de téléchargement. S’étant lancé plusieurs mois avant Orange, la filiale de Vivendi annonce aujourd’hui avoir dopé le débit de cette évolution de l’UMTS.

“La technologie HSDPA renforcera le succès de la 3G en apportant le supplément de capacité nécessaire au décollage du marché des applications mobiles haut débit” souligne Vincent Poulbere, analyste senior chez Ovum.

Après l’avoir présenté en démonstration, SFR annonce aujourd’hui le lancement effectif de son HSDPA à 3,6 Mb/s, soit un débit deux fois plus rapide que la première version de HSDPA lancée par SFR en mai 2006.

Le groupe continue à occuper le terrain et affirme sa position de précurseur. SFR estime que le HSDPA devrait vite s’imposer chez les professionnels nomades et dans le grand public avec un débit au minimum trois plus élevé que la 3G (384 kb/s).

L’augmentation du débit de l’offre 3G+ s’appuie sur une nouvelle version de la technologie HSDPA, la HSDPA 3.6, explique l’opérateur. SFR a déployé prioritairement sa couverture HSDPA 3.6 dans les zones très fréquentées par les professionnels (certaines gares, les aéroports, les zones d’affaires à fort trafic) dans une vingtaine de villes, dont Paris, Lyon, Marseille, Toulouse, Bordeaux, Toulon, Grenoble, Montpellier.

L’option 3G+ Data continue d’être proposée au tarif de 5 euros par mois (HT pour les entreprises et TTC pour les particuliers). Elle est offerte jusqu’au 10 juillet 2007.

Rappelons que Orange a sorti l’artillerie lourde lors du lancement de son offre en septembre. Par ailleurs, la filiale de France Télécom annonce également des contenus spécifiques au HSDPA, alors que SFR ne communique pour l’instant que sur la vitesse de téléchargement améliorée.

La concurrence entre Orange et SFR risque d’être rude. D’autant plus qu’ils seront rejoints cette année par le troisième acteur du secteur: Bouygues Telecom.

Le Forum UMTS table sur pas moins d’un milliard d’utilisateurs HSDPA à l’horizon 2012. À cette date, le trafic HSDPA par utilisateur sera neuf fois supérieur à celui des autres abonnés. A moins que l’UMTS ne soit concurrencé par le WiMax mobile qui pointe le bout se don nez en Europe.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur