325 millions d'euros pour sauver Qimonda

Cloud

Sursis pour le fabricant de mémoires

Qimonda sauve sa tête. En tout cas provisoirement. Un accord a en effet été trouvé ce dimanche entre le Land de Saxe et Infineon, la maison mère du fondeur, avec l’aide d’une banque d’investissement du Portugal, qui n’a pas été nommée.

Le Land de Saxe apportera un crédit à hauteur de 150 millions d’euros, Infineon contribuera pour 75 millions d’euros et la banque portugaise pour 100 millions d’euros, a fait savoir le ministère de l’Economie du Land.

Qimonda aura également la possibilité de solliciter des garanties publiques à hauteur de 280 millions d’euros après de l’Etat fédéral et du Land de Saxe.

Rappelons que la filiale mémoires DRAM de l’allemand Infineon est au plus mal depuis plusieurs mois. Début décembre, la situation était même critique : sans aides, le fondeur menaçait de mettre la clé sous la porte.

Il faut dire que Qimonda est plombé par un marché des mémoires en pleine tourmente. Le recul du prix des mémoires (baisse de 40%) éloigne depuis de longs mois Qimonda de toute profitabilité et ce malgré un plan de restructuration lancé en octobre qui prévoit la suppression de 3.000 postes sur un total de 13.500 et la fermeture l’an prochain deux usines, une en Virginie aux Etats-Unis, l’autre à Dresde en Allemagne.

Une situation qui pousse Infineon à céder au plus vite la majorité de sa participation de 77% dans Qimonda.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur