Pour gérer vos consentements :

3,5 milliards d’abonnés 4G en 2020

Fin 2015, le monde devrait compter 1,37 milliard d’abonnés à un service 4G (LTE). Plus du double des 650 millions comptabilisés en 2014. Un chiffre qui devrait s’élever à 3,5 milliards en 2020. Soit une croissance en volume de près de 21% par an sur les cinq prochaines années. Une croissance que le réseau devra être capable de supporter.

C’est pourquoi ABI Research avance que les investissements annuels dans l’infrastructure LTE augmenteront en moyenne de 10% jusqu’à la fin de la décennie où la 5G devrait prendre le relais. A l’heure où les réseaux cellulaires sont désormais bien déployés dans certaines régions, les infrastructures de type small cell vont prendre le relais. Ces mini stations de base peuvent s’installer assez facilement dans les rues pour densifier le réseau dans les zones à forte densité humaine.

Aux Etats-Unis, notamment, Verizon va allouer 500 millions de dollars pour déployer, avec Ericsson, un réseau de « petites cellules » radio. De son côté, T-Mobile va miser sur le LTE-U, une technologie pré-standardisée qui opère la 4G sur la bande des fréquences 5 GHz, la même que le Wifi 802.11a. L’opérateur américain s’appuiera sur les solutions Flexi Zone de Nokia doté des fonctionnalités LAA (Licensed Assisted Access). T-Mobile devrait également travailler avec Ericsson au déploiement de small cell LTE-U dans le courant de l’année.

150% de croissance en Chine

L’Asie s’inscrit également comme une zone à fort potentiel d’investissements pour le déploiement de la 4G. Si SingTel a commencé les déploiements de small cell sur son réseau à Singapour au troisième trimestre 2014, ses concurrents Mobile One et StarHub devraient s’attacher à densifier leur réseau d’ici 2017, note le cabinet d’études qui y voit des opportunités de croissance. « Les opérateurs peuvent espérer améliorer le chiffre d’affaires de leurs services 4G en investissant dans les small cell afin de permettre aux utilisateurs de télécharger plus de données mobiles plus rapidement », déclare l’analyste Cheri Wong. A condition de trouver le bon modèle économique. En France, par exemple, les modèles premium attendus avec la 4G n’ont pas apporté le véritable relais de croissance tant attendu par les opérateurs.

Mais c’est probablement la Chine qui jouera un rôle majeur dans l’accélération des déploiements LTE. Notamment en technologies TDD qui conduisent à plus que doubler la pénétration de la 4G à hauteur de près de 8% de la population en 2014. Une couverture appelée à s’accélérer et qu’ABI évalue à 20,8% fin 2015. Soit une hausse de plus de 150% par rapport à l’année précédente. Qui dit mieux ?


Lire également
Près de 400 opérateurs 4G dans le monde
Plus d’un tiers de la population mondiale couverte en 4G fin 2015
2015, année phare pour la 4G LTE

crédit photo : Alexander Supertramp – shutterstock

Recent Posts

Quand le candidat IT idéal n’est pas celui que vous croyez

L'usage de "deepfakes" et d'informations d'identification personnelle volées progresse chez les candidats et usurpateurs patentés…

10 minutes ago

Roaming : le menu dans l’Union européenne jusqu’en 2032

La nouvelle régulation sur l'itinérance mobile dans l'UE est entrée en application. Quelles en sont…

17 minutes ago

Vers une régulation européenne des cryptoactifs : quelles bases technologiques ?

Les colégislateurs de l'UE ont trouvé un accord provisoire sur trois propositions de règlements touchant…

3 heures ago

Google Cloud ouvre sa région France

Google Cloud dispose d'une région France lancée commercialement fin juin. Une étape indispensable pour lutter…

6 heures ago

Pourquoi FedEx bascule des grands systèmes au cloud

Le transporteur américain FedEx va fermer les 20% restants de ses mainframes dans les deux…

6 heures ago

Cloud de confiance : quelle feuille de route pour S3NS, la coentreprise Google-Thales ?

Sous l'ombrelle S3NS, Google et Thales esquissent une première offre en attendant celle qui visera…

1 jour ago