3G: Bouygues Telecom se lancera en 2005 avec Edge

Régulations

L’opérateur poursuit également son offensive dans l’i-Mode

Comme nous le prédisions, le troisième opérateur mobile français, Bouygues Telecom, va prendre son temps pour lancer ses services multimédia 3G (3è génération). Alors que SFR et Orange ont programmé un lancement commercial grand public pour le second semestre 2004 (lire nos informations), Bouygues attendra 2005.

En premier lieu, il y a la défiance de Bouygues vis à vis de l’UMTS. L’opérateur qui détient pourtant une licence estime que cette technologie n’est, pour l’instant, pas adaptée: “Je répète ce que je dis depuis quatre ans: l’UMTS n’est rien d’autre qu’une technologie de transport, c’est un tuyau. La taille du tuyau n’est pas le problème du client, c’est l’offre de services qui compte”, a expliqué Martin Bouygues lors d’une conférence de presse. C’est donc sur les services que Bouygues met l’accent notamment avec l’i-Mode qui séduit de plus en plus de clients. En 16 mois, le groupe dit avoir convaincu 570.000 clients. Le i-Mode, qui fonctionne en 2,5G (génération intermédiaire, ou GPRS) est une bonne affaire. Les opérateurs i-Mode en Europe enregistrent des revenus moyens par client (ARPU) de 4 à 10 euros par mois et deux tiers des clients sont des clients actifs. Mais pour offrir des services plus riches (vidéos, mails avec fichiers…), il est nécessaire d’augmenter les débits. SFR et Orange se lancent donc dans l’UMTS (avec 30% de la population couverte à fin 2004), Bouygues exploitera de son côté la norme Edge. Le groupe table sur un déploiement d’infrastructures Edge à partir de mai prochain en vue de réaliser une couverture nationale dès 2005. Les investissements nécessaires à cette couverture nationale sont “raisonnables” et s’élèvent à 200 millions d’euros, a indiqué le PDG. Un coût réduit qui tranche avec les investissements colossaux de l’UMTS. Des résultats en forte hausse

La filiale de téléphonie mobile du groupe Bouygues a dégagé en 2003 un bénéfice net en forte hausse de 55% à 201 millions d’euros. L’EBITDA est

“égal à un milliard d’euros”, a précisé le groupe. Bouygues Telecom a acquis 673.000 nouveaux clients abonnés aux forfaits, soit une progression de 41% par rapport à 2002, selon le communiqué. Au 31 décembre 2003, le nombre de clients “forfait” a atteint 4,2 millions et représente 65% de la clientèle. Le groupe table sur une progression de 8% du chiffre d’affaires en 2004. La filiale de téléphonie mobile avait dégagé son premier bénéfice en 2002.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur