3GSM à Cannes: les nouvelles du front

Régulations

Le congrès mondial du mobile aura été l’occasion unique pour lancer de nouveaux produits. Panorama.

Equipementiers et constructeurs redoublent d’efforts pour séduire le public. Il s’agit de les convaincre d’abandonner leurs bon vieux GSM pour un mobile GPRS (2,5G) voire, pour les plus “branché”, pour un combiné UMTS. L’enjeu est important, les services liés à ces mobiles (jeux, MMS, photos, email, internet…) sont censés relancer un secteur qui a tendance à s’essouffler.

Le français Alcatel va lancer quatre nouveaux modèles dans sa gamme One Touch. Le 531 (disponible en mars) sera destiné aux abonnés d’Orange. Il supporte la norme GPRS et dispose d’un écran couleur. Le 535, plus évolué permettra d’envoyer des MMS, ces SMS agrémenté d’une photo (sortie en juillet). En septembre, Alcatel commercialisera le 332 un mobile Wap en couleurs. On se demande bien l’intérêt de soutenir cette technologie (le Wap), lente et onéreuse. Enfin, le 735, modèle haut de gamme, disposera d’une caméra et du service MMS sous GPRS. Mobile hybride Côté équipements, Alcatel indique avoir signé un accord avec DoCoMo Engineering pour proposer aux opérateurs des services d’ingénierie de réseau 3G pour couvrir l’intérieur des bâtiments. Bouygues Telecom se lance de son côté sur le marché des PDA hybride. Ainsi l’iPDA, conçu avec Microsoft, combine téléphone mobile GPRS et assistant personnel. L’opérateur espère en écouler 10.000 à 20.000 unités en un an. Il sera vendu 699 euros si le client souscrit un forfait en même temps. Enfin, Orange annonce le lancement d’un nouveau SPV (sound picture video) pour avril. Comme pour Bouygues, ce nouveau modèle sera hybride (téléphone GPRS et PDA) et tournera sous Windows. Il vise le marché grand public. L’objectif est de booster les ventes des SPV qui semblent un peu patiner: 50.000 terminaux auraient été vendus à la fin janvier alors que 300.000 unités ont été commandées.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur