3GSM : le téléphone portable comme une souris 3D ?

Régulations

Pourquoi les téléphones portables ne pourraient-ils pas servir de navigateur 3 dimensions? On leur fait faire déjà tellement de choses : appareil photo, récepteur tv, terminal de paiement…

Fort de son expérience de numéro 1 mondial dans les puces électroniques commandant les systèmes airbag des voitues, le constructeur Analog Devices présente à Barcelone les premiers exemplaires des accéléromètres intégrés au téléphone portable.

Rappelons que l’accéléromètre est le type le plus répandu de ce que l’on appelle les capteurs inertiels. Il mesure les mouvements, les inclinaisons, et les chocs. On s’en sert déjà dans les PC, par exemple pour les disques durs des IBM Lenovo. Dans les téléphones portables, son usage était jusque là assez limité: fonction de podomètre (pour mesurer les pas), ou fonction de capteur pour certains jeux en 3 dimensions. Avec ce nouveau produit, l’accéléromètre enrichit notablement sa palette d’applications: – navigation dans un menu présenté à l’écran de l’ordinateur – navigation libre de type “souris” – et surtout détecteur de chute. Autant l’utilité des 2 premières applications peut paraître discutable (à moins de vouloir remplacer les souris existantes) autant la troisième est bienvenue: le téléphone qui décide tout seul de se mettre hors tension quand il “sent” qu’il est en train de tomber, c’est un grand pas vers les objets “utilement intelligents”. Bien entendu, le constructeur en profite pour en vanter (refrain incontournable de 3GSM 2006) la faible consommation en énergie et la petite taille de ses produits… Toutes les infos sur le 3GSM: lisez notre dossier


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur