3GSM: Microsoft joue le ‘push e-mail’ pour faire décoller Windows Mobile

Régulations

La firme mise beaucoup sur le ‘push e-mail’ et annonce la montée en puissance de ses services (MSN) et outils (Media Player) chez les opérateurs et les fabricants de mobiles

Barcelone – Depuis plusieurs années, la mobilité est une affaire critique à Redmond. L’éditeur cherche à ‘porter’ son écosystème à l’intérieur des combinés sans fil. Et après un départ poussif, la firme commence à récolter les fruits de sa stratégie. Selon Peter Knook, ‘senior VP’ de la division Mobilité de Microsoft, 5 millions de terminaux équipés de Windows Mobile ont été écoulés en 2005. 102 opérateurs et 47 fabricants dans le monde proposent une centaine de combinés intégrant le système d’exploitation dédié du groupe. Mais Microsoft est encore loin d’atteindre les parts de marché qu’il connaît dans l’univers PC. S’il tire assez bien son épingle du jeu sur le segment des PDA et des Pocket PC communicants, il est encore à la traîne face à l’archi-dominant Symbian (Nokia) sur le marché des ‘smartphones’. C’est pour réduire cet écart que l’éditeur avait lancé en 2005 son nouvel OS Windows Mobile 5. Principal intérêt: mélanger savamment des fonctions grands public largement utilisées dans le monde du PC (navigateur, ‘player’ audio/video, outils bureautiques…) et des fonctions professionnelles. Mais l’OS de Microsoft a été jusqu’à présent pénalisé par une absence cruelle. Celle de la messagerie en ‘push’ ou ‘instant e-mailing’ (mails reçus en direct), système qui a fait la fortune de RIM et de son BlackBerry. Après avoir douté et même dénigré le système mis au point par le canadien, Microsoft a dû se rendre à l’évidence. Le ‘push e-mail’ est une attente forte des utilisateurs, qu’ils soient professionnels ou pas. Ainsi, la firme a profité du 3GSM de Barcelone pour confirmer, encore une fois -l’information n’a rien de récent!- que Windows Mobile 5 allait très vite intégrer le ‘push e-mail’ via une mise à jour gratuite sobrement baptisée ‘Messaging and Security Feature Pack‘. Il permettra une synchronisation avec le serveur de mail MS Exchange 2003 SP2. Peter Knook a donc une nouvelle fois fait l’article de sa solution: aussi efficace que celle de RIM mais plus sécuritaire, “les messages ne passent jamais par un serveur externe à l’entreprise”, lance-t-il à l’adresse des canadiens… L’écart avec BlackBerry est pourtant collossal. Le terminal aurait déjà 4 millions d’adeptes dans le monde. Pour grignoter des parts de marché, Microsoft annonce différents partenariats. Son grand compagnon HP commercialisera ainsi un nouvel iPaq (pocket PC communicant, à clavier), le 6900, qui intègrera nativement Windows Mobile 5, la fonction ‘push-email’, mais aussi une solution GPS embarquée. Surtout, Microsoft a passé un accord avec Vodafone et T-Mobile. Dès le mois de mars, Vodafone proposera une gamme d’appareils Windows Mobile 5.0 intégrant la technologie Direct Push auprès des grands groupes et des PME de France, d’Allemagne et d’Angleterre. Ce service sera également proposé courant 2006 aux entreprises clientes des autres pays. “C’est une période passionnante pour les entreprises qui commencent à prendre la mesure du potentiel commercial qu’offrent les solutions mobiles pour les entreprises comme leurs employés”, explique Peter Knook, qui oublie que les entreprises ont depuis longtemps déjà repéré le potentiel de telles solutions… Microsoft mise également sur des services grand public pour faire décoller Windows Mobile dans le ‘mass-market’. Hotmail et Messenger font depuis quelques mois leur entrée dans les portails des opérateurs, notamment en France avec Bouygues Telecom (lire nos articles). La concurrence n’est pas en reste: Yahoo et Google font exactement la même chose. Par ailleurs, Motorola, le numéro deux mondial, a annoncé que le logiciel Windows Media Player et son DRM (protection des contenus) seraient prochainement installés sur certains de ses combinés, afin de permettre aux utilisateurs d’accéder à une série de sites de téléchargement musical. Les deux groupes précisent que les premiers mobiles dotés du système de Microsoft seront disponibles dans le courant du second semestre 2006. Les autres annonces de Microsoft Windows Mobile

L’éditeur a annoncé le rachat du français MotionBridge pour un montant non dévoilé. Cette start-up de 15 salariés est spécialisé dans les outils de recherche designés pour le monde du mobile. Ces outils seront, associés à la plate-forme Live Mobile, dérivée de Windows Live (lire nos articles). Microsoft s’est également associé avec Texas Instruments afin de mettre au point un chipset plus économique (singlecore chipset) permettant de faire baisser le coût de production des combinés. Le français Sagem devrait être un des premiers à l’intégrer dans ses combinés.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur