40 milliards d’applications téléchargées sur l’App Store

Poste de travail

L’App Store d’Apple vient de franchir les 40 milliards d’applications téléchargées, dont la moitié en 2012. Si Apple reste numéro 1 sur le marché de l’application en ligne, Google est aux aguets.

L’App Store vient de franchir les 40 milliards d’applications téléchargées, a annoncé Apple dans un communiqué daté du 7 janvier. Près de la moitié, soit 20 milliards, l’ont été au cours de la seule année 2012. Et 10%, soit 2 milliards de téléchargements, se sont concentrés sur le seul mois de décembre. Un record.

La boutique d’Apple est certes suffisamment alimentée pour que ses 500 millions d’utilisateurs actifs y trouvent leur bonheur. Pas moins de 23 catégories proposent quelque 775.000 applications pour iPhone, iPod et iPad. Les tablettes de Cupertino bénéficient à elles seules de plus de 300.000 applications taillées sur mesure.

Les jeux au premier rang

Parmi les « hits », on trouve essentiellement des jeux. Temple Run pour iOS d’Imangi Studios a notamment été téléchargé plus de 75 millions de fois. DragonVale et Clash of Clans ont rapporté plus de 100 millions de dollars à leurs éditeurs Backflip Studios et Supercell.

Mais les outils professionnels trouvent également leur audience. La vingtaine d’applications fournies par Autodesk depuis trois ans sur la plate-forme d’Apple a enregistré plus de 50 millions de téléchargements. Quant à l’application d’effets spéciaux Action Movie FX, elle a enchanté des millions d’utilisateurs selon son développeur Bad Robot Interactive.

Le nerf de la guerre

« L’année a été incroyable pour la communauté des développeurs iOS. Les développeurs ont engrangé plus de sept milliards de dollars de revenus sur l’App Store », se félicite Eddy Cue, vice-président senior de la branche Internet Software et Services d’Apple.

Il est certain que l’offre applicative en ligne constitue le nerf de la guerre pour les éditeurs de plates-formes mobiles. Parti le premier, Apple n’est plus forcément le maître en la matière depuis que l’offre Android a rejoint celle d’Apple à l’automne 2012.

Apple perd du terrain

Le blog spécialisé App Annie soulignait, dans son rapport (PDF) de novembre 2012, que si le chiffre d’affaires d’Apple restait 4 fois plus élevé que celui de Google, l’écart de revenus entre les deux firmes avait tendance à se réduire. Google bénéficiant désormais de la plus large base d’utilisateurs dans le monde (72% de part de marché au 3e trimestre 2012) et de nouvelles sources de revenus issus d’Asie (notamment du Japon qui générait alors plus de chiffre d’affaires que les États-Unis).

Face aux deux mastodontes Apple et Google, les retardataires RIM (Research In Motion) et Microsoft essaient de ne pas se laisser trop distancer. Le premier tente de séduire les développeurs à coup de programmes rémunérateurs tout en mettant en avant un taux de rémunération plus élevé. Le second entend jouer la synergie Windows Phone 8 et Windows 8/RT pour espérer revenir dans la course.

Un marché alléchant

Il est vrai que le marché est alléchant. Selon le cabinet Gartner, plus de 300 milliards d’applications seront téléchargées en 2016 contre 45 milliards en 2012. Mais moins de 10% auront été achetées. Publicité, abonnements, achats intégrés… il est vrai que les moyens pour les développeurs de monétiser leurs applications ne manquent pas.


Voir aussi
Quiz Silicon.fr – Connaissez-vous l’iPhone ?


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur