41 candidats se positionnent pour le futur ’12’

Régulations

Les nouveaux services de renseignements commenceront tous par 118, suivis de 3 chiffres

Nouvelle étape pour la disparition du 12, le mythique service de renseignements téléphoniques. Déjà 41 entreprises ont déposé ce vendredi 18 avril un dossier de candidature pour obtenir un ou plusieurs numéros téléphoniques dans le cadre de la refonte des services de renseignements, annonce l’Autorité de Régulation des Télécommunications (voir extrait en encadré). Le régulateur procédera le 11 mai prochain à l’attribution par tirage au sort des futurs numéros qui commenceront par 118 et seront suivis de trois chiffres supplémentaires. Les premiers numéros 118 pourront ouvrir à partir du 2 novembre prochain et le “12” ne sera plus accessible à partir du 3 avril 2006.

Dans le même temps, tous les numéros courts à quatre chiffres mis en place par des services de renseignements alternatifs (Scoot, etc.) seront également remplacés par le même type de numéros à six chiffres. C’est la concurrence qui a réussi à “tuer” notre mythique 12. Suite à une plainte de fournisseurs de services similaires concurrents, le Conseil d’Etat a jugé que le 12 ne devait plus être utilisé car il constituait une “distorsion à l’objectif de concurrence effective et loyale” sur ce marché. En effet, la concurrence (comme Scoot) doit utiliser des numéros plus longs et plus complexes pour le même service. Pour France Télécom, la disparition du “12” n’est pas une bonne nouvelle. “Cette offensive se fait au détriment des consommateurs: alors que le marché des renseignements est structurellement en déclin [NDLR: face à Internet], la mise en place d’un numéro plus compliqué n’est pas de nature à relancer ce service. On constate au niveau européen que ce marché n’a pas remonté la pente avec la mise en place d’une numérotation complexe”, explique-t-on chez l’opérateur. Son numéro ne se distinguera plus de celui de la concurrence. Rappelons que, selon une étude réalisée par le cabinet d’études américain Pelorus Group, le marché français du renseignement téléphonique se répartissait à 53% pour France Télécom, 46% pour les opérateurs mobiles et le reste pour les autres acteurs. Les futurs “118 xxx” devront proposer au minimum à leurs clients l’équivalent des pages blanches, soit les numéros de téléphones fixes, de mobiles et de téléphones sur Internet (du type 087), ainsi que les numéros de services gratuits ou payants commençant par “08”, a décidé l’ART. Ils seront libres de fournir en outre les numéros professionnels, internationaux, l’annuaire inversé, la mise en relation avec l’interlocuteur demandé ou l’envoi de renseignements par e-mail ou SMS. Comme aujourd’hui, le prix d’accès à ces services sera libre, à l’exclusion du cas particulier du prestataire du service universel, dont les tarifs restent contrôlés, en l’occurrence France Télécom. Parmi les 41….

– ADP Télécom – Atento Maroc – Belgacom SA – Bouygues Telecom – Groupe France Télécom (France Télécom, PagesJaunes, Orange, Orange Caraïbe, Orange Réunion) – Groupe Free (Free SAS, OneTel SAS, Kertel SA) – NRJ Mobile – Scoot France – Groupe SFR


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur