44,2 milliards d'euros pour les opérateurs télécoms en 2008

Réseaux

Internet et la téléphonie mobiles sont les principaux moteur d’un secteur en croissance de 3,6 %.

Dans son rapport (provisoire) publié la semaine dernière, l’Arcep (Autorité de régulation des communications électroniques et des postes) évalue à 44,2 milliards d’euros le chiffre d’affaires des opérateurs de télécommunications en France en 2008. Un chiffre en hausse de 3,6 %, à peine inférieur à la progression de 4 % de 2007.

Internet et la téléphonie mobile constituent les principaux moteurs de croissance du secteur. Avec 5,4 milliards d’euros, le premier poursuit une progression annuelle à deux chiffres à près de 17 %. Plus développé, le marché de la téléphonie mobile ne croît “que” de 5,6 % sur un an mais génère pas moins de 18,6 milliards de chiffres d’affaires.

Malgré la bonne tenue des chiffres, l’activité du secteur semble ralentir. “La progression du trafic, bien que similaire à celle de l’année 2007, s’est ralentie par rapport aux années 2004 à 2006 (+2,4 % pour la voix contre 4% à 6% précédemment)”, note l’Autorité en introduction de son rapport. “L’accroissement du nombre d’abonnements, encore vif en 2007, semble aussi marquer le pas en 2008, qu’il s’agisse de la téléphonie fixe (+2,5%), de l’internet (+8,3%) ou de la téléphonie mobile (+4,8%).”

Malgré ce ralentissement, les investissements des opérateurs se poursuivent à la hausse (de 5,2 % à 6,5 milliards). Mais leur répartition est inégale. Si les investissements dans les réseaux fixes progressent depuis 2003 au point de compter aujourd’hui pour les deux-tiers de l’ensemble des budgets, la part des opérateurs mobiles marque le pas. “En 2008, les investissements réalisés par les opérateurs mobiles se stabilisent après un fort recul en 2007 (près de -30%)”, souligne l’Arcep. L’arrivée du 4e opérateur mobile et le développement de la future 4G inverseront-elles la tendance?

Plus inquiétant. Alors que le chiffre d’affaires du secteur augmente, les opérateurs emploient de moins en moins de salariés. En 2008, environ 128.000 personnes travaillaient pour un opérateur. En baisse de 1,7 % Une baisse continue depuis 2006 (-5,2 %) qui s’est ralentie en 2007 (-2,4 %). Se stabilisera-t-elle en 2009?

2008 a enregistré 1 million de nouveaux abonnés aux lignes fixes. En progression de 2,5 % essentiellement due au succès des abonnements en voix sur IP (+3,4 %) “qui a plus que compensé la baisse du nombre d’abonnements en bas débit (-2,4 millions)”. La VoIP concerne désormais 81 % des abonnés Internet haut débit contre 69 % en 2007. Le nombre total de lignes fixes s’élève à 40,7 millions dont 14,4 millions bénéficient de la voix sur IP (dont 8 millions en dégroupage total). Si les abonnements classiques bas débit RTC constituent encore 59 % des 40 millions de lignes, “cette proportion diminue chaque année d’environ 10 points”, note l’Arcep. Le point d’équilibre pourrait être atteint dès l’année prochaine.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur