4è suicide confirmé -un informaticien du Technocentre Renault Guyancourt…

Régulations

Décidément, le Japon n’a plus l’apanage. Et l’image de Renault Guyancourt va être au plus mal

Pour ceux qui ont suivi le grand projet du site de Guyancourt de Renault -le “Technocentre” de l’an 2000-, ce 4è suicide confirmé en 2 ans, ne peut que laisser un goût amer…

Une source syndicale confirme ce 11 mars au soir l’information du quotidien La Tribune selon laquelle un salarié du prestataire de service informatique, Assystem, travaillant sur ce site modèle des années 2000, a mis fin à ces jours ce dimanche 9 mars.

C’est le 4è d’une série vraiment très lourde à porter par la direction du groupe, depuis octobre 2006.

Ce site se veut pourtant à la pointe des nouveaux concepts, conçu il y a une quinzaine d’années pour regrouper toutes les équipes études et développement du groupe.

Ce salarié n’était pas directement employé par Renault mais travaillait à plein temps depuis plusieurs années sur le site pour l’un des prestataires du groupe, l’entreprise Assystem, société de service informatique.

Il s’est donné la mort ce dimanche 9 mars à son domicile. La source syndicale, qui ne donne ni son identité ni son âge, évoque un “surmenage professionnel“.

Selon l’agence AP, une réunion extraordinaire du CHSCT (Comité d’hygiène, de sécurité et des conditions de travail) d’Assytem s’est tenu ce mardi soir 11 mars et une demande de réunion CHSCT extraordinaire a été déposée chez Renault.

Le premier cas de suicide, intervenu en octobre 2006, a été considéré comme un accident du travail par la Caisse d’assurance maladie des Hauts de Seine en septembre 2007, rappelle l’agence.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur