4G+ : Orange prêt à en découdre avec Bouygues Telecom

4GMobilitéRéseaux
Crédit photo : © Martin Bech - Fotolia.com

Orange n’a pas l’intention de se laisser voler la vedette par Bouygues Telecom sur la 4G+ et annonce le lancement de ses offres pour juillet… dans deux villes.

Orange lancera lui aussi une offre 4G+ dans les semaines qui viennent. Quelques heures après que Bouygues Telecom ait annoncé le lancement de la 4G+, l’opérateur historique a confirmé à l’AFP et NextImpact son intention de marquer son concurrent à la culotte. Conséquence, Orange allumera le LTE-Advanced (LTE-A) sur son réseau en juillet prochain.

Mais alors que la 4G+ de Bouygues Telecom couvrira une vingtaine de villes en septembre prochain (dont 7 couvertes aujourd’hui), celle d’Orange sera concentrée sur Strasbourg et Toulouse dans un premier temps avant d’atteindre 14 grandes villes d’ici la fin de l’année. Une initiative qui sonne comme une réaction un peu précipitée de la part d’Orange et ouvre la voie à une nouvelle guerre, celle de la course à la 4G+ alors que la bataille de la 4G est loin d’être terminée.

Maintenir son image de leader

En parasitant la communication de Bouygues Telecom, Orange espère ainsi de maintenir son image de leader sur le très haut débit mobile. Depuis l’ouverture des offres 4G, l’opérateur a mis les bouchées doubles pour rattraper son concurrent en matière d’infrastructures LTE. Ce qu’il a réussi, fin mai, en nombre de points d’accès 4G, mais pas en pourcentage de la population couverte selon Olivier Roussat le dirigeant de Bouygues Telecom. Rappelons que l’autorisation d’exploiter la 4G sur son réseau 2G (qui vient d’être confirmée par le Conseil d’Etat) avait apporté une avance considérable à Bouygues Telecom en matière de couverture LTE.

Comme pour Bouygues Telecom, Orange s’appuiera sur l’agrégation de ses fréquences 4G pour démultiplier la bande passante de son réseau mobile. Avec ses 30 MHz de bande de fréquence (10 MHz en 800 et 20 MHz en 2600 MHz), le LTE-A devrait permettre à l’opérateur d’atteindre les 225 Mbit/s de débit crête en réception.

SFR garde ses distances

Des débits qui resteront théoriques plusieurs mois encore puisque aucun smartphone n’est à ce jour disponible sur le marché français pour en profiter. Si Bouygues Telecom a évoqué 1 ou 2 terminal d’une ou deux marques pour la rentrée mais sans citer ni les modèles ni leurs constructeur, Orange se garde de toute annonce. Les deux opérateurs proposeront, dans un premier temps, des modem-routeurs Wifi (un domino Huawei) 4G+ de capables de gérer jusqu’à 300 Mbit/s (catégorie 6). Des solutions avant tout susceptibles d’intéresser les professionnels des zones couvertes, au mieux. Autant dire, un micro marché pour les opérateurs.

Loin de cette ferveur pour l’heure bien virtuelle, SFR garde ses distances. Premier à initier les tests sur le LTE-A, l’opérateur a pour sa part annoncé qu’il lancerait la 4G+ à la fin de l’année dans une grande ville, mais sans préciser laquelle, et quand les smartphones compatibles seraient disponibles. Ce sera notamment le cas du Samsung Galaxy S5. Il est vrai que, concentré sur sa fusion avec Numericable et la stratégie de convergence fixe-mobile qui en découlera, SFR ne voit plus l’enjeu de la mobilité comme aussi stratégique que ses concurrents.

Crédit photo : © Martin Bech – Fotolia.com


Lire également
11 opérateurs 4G+ dans le monde, dont Bouygues Telecom


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur