4G : SFR n’a pas souffert de la concurrence Free

4GRéseaux
SFR bus 4G

SFR revendique plus d’un million de clients 4G et deux fois plus d’utilisateurs Red. Mais le chiffre d’affaires restera en recul.

« C’est notre meilleur mois de décembre depuis trois ans », a déclaré Frank Cadoret à l’occasion de l’inauguration officielle, en fin d’année dernière, du nouveau siège de SFR à Saint-Denis en banlieue parisienne. Une inauguration en présence de Fleur Pellerin, ministre déléguée à l’Economie numérique. Des propos rapportés par La Tribune.

Le directeur exécutif grand public et professionnels de SFR faisait notamment référence aux ventes de forfaits 4G. Selon lui, les offres très haut débit mobile de l’opérateur auraient séduit bien au-delà de l’objectif initial d’un million de clients. Redynamisé par le support de la 4G, Red, la marque low cost de SFR, compterait pour sa part deux millions d’utilisateurs. Mais aucun chiffre précis n’est pour l’heure dévoilé.

L’entrée de Free sur la 4G début décembre, y compris sur l’offre à 2 euros, n’aurait donc pas nui à l’attraction des formules Carrée de SFR qui a laissé ses concurrents Orange et Bouygues Telecom monter au créneau contre le trublion des télécoms (le premier en menaçant de représailles, le second en promettant une guerre des prix y compris dans le fixe).

Chiffre d’affaires toujours en baisse

Les utilisateurs ont peut-être préféré faire confiance à l’infrastructure 4G de SFR dont les antennes couvrent quelque 1200 villes, soit 40% de la population, alors que Free annonçait couvrir un millier de villes avec seulement 700 sites. Si c’est le cas, la même logique devrait s’imposer pour Orange et Bouygues Telecom qui revendiquent respectivement une couverture de 50% et 63% de la population (lire Près de 11 000 sites 4G en service en France). L’annonce prochaine des résultats annuels des opérateurs devrait permettre d’en savoir plus.

Malgré ces volumes satisfaisants aux yeux du responsable, SFR devrait afficher à nouveau un chiffre d’affaires en recul par rapport à 2012. Un phénomène dû à la baisse des tarifs appliquée sur l’ensemble du parc pour éviter la fuite des clients vers la concurrence. Il ne reste plus pour l’opérateur qu’à espérer que la revalorisation des services et forfaits 4G porte ses fruits pour 2014. Notamment s’il veut réussir son entrée en Bourse, attendue pour l’été prochain.


Lire également
Malgré l’arrivée de Free, Orange augmentera ses tarifs 4G
Le low cost embrasse la 4G
UFC-Que Choisir : les opérateurs dégradent la 3G pour mieux vendre la 4G


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur