La 4G soutenue par 15 000 sites en France

4GMobilitéOperateursRéseaux

Les supports des fréquences 2600 MHz constituent plus de la moitié du parc de sites dédiés à la 4G. Le 800 MHz avance à marche forcée.

C’est comme si c’était fait. La barre des 15 000 sites autorisés d’exploitation de la 4G est en passe d’être franchie (et l’est peut-être à l’heure où nous écrivons ces lignes). Selon l’ANFR (Agence nationale des fréquences) la France comptait, au 1er mai, 14 984 points d’accès 4G. Un chiffre en hausse de 4,8% par rapport au mois précédent.

A noter qu’il s’agit des sites qui ont reçu une autorisation d’exploitation de l’ANFR, les opérateurs disposant de 18 mois pour “allumer” leurs antennes concernées. Dans les faits, 12 885 supports sont réellement en service sur le territoire.

Orange domine

Sur ces 15 000 sites autorisés, ceux dédiés à la bande de fréquences des 2,6 GHz dominent largement avec 9 127 supports (+4,5% en un mois) que se partagent Orange (4636), SFR (1041 pour 844 en service), Bouygues Telecom (seulement 882 activés pour 2756 autorisés) et Free (plus de 2000 dans l’absolu pour moins de 1300 en fonctionnement).

L’infrastructure de la bande des 800 MHz poursuit son déploiement à marche forcée avec 6487 sites (+15,2%). Là encore, Orange domine avec 2747 sites actifs contre 1376 pour SFR (et 2477 sites autorisés) et 447 pour Bouygues Telecom (sur 1584 autorisations). Rappelons que Free ne dispose d’aucune licence 800 MHz.

Le 800 MHz en forme

Le dynamisme du marché sur les fréquences dites “en or” (pour leurs de pénétration dans les immeubles et de large couverture géographique) leur permet de rejoindre les 6499 sites autorisés en 1800 MHz (pour 5568 en service). Tous exploités par Bouygues Telecom, seul opérateur à détenir une licence d’exploitation de la 4G sur le réseau 2G. De fait, le réseau déjà installé de Bouygues évolue peu : moins de 1% de croissance d’un mois à l’autre.

L’ANFR note par ailleurs que, courant avril, 10 départements on représenté un tiers du volume total des nouvelles autorisations 4G. Dont 11% se sont concentrées sur les Alpes-Maritimes et les Bouches-du-Rhône. Si la mobilité à très haut débit est loin de couvrir 100% du territoire (Orange vise les 70% de la population pour la fin de l’année), l’ensemble des départements français de métropole est désormais concerné par le déploiement des réseaux LTE dont ont peut retrouver la cartographie sur le site Cartoradio.fr.

anfr : déploiement 4G 1er mai 2014
Évolution du nombre de support 4G par opérateur depuis novembre 2012 (source ANFR)

Lire également
Orange stabilise sa profitabilité en misant sur la 4G et la fibre
Bouygues Telecom couvre 43 millions de personnes en 4G


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur