55 milliards de dollars: la facture salée des virus en 2003

Sécurité

Ce coût aurait plus que doublé en un an. Les attaques de l’an passé ne sont pas passées inaperçues: SoBig, Mimail… et les autres

2003 aura été redoutable pour les entreprises en termes de virus: Sobig, Mimail, MSBlast… autant de méchantes bêtes qui ont coûté très cher aux entreprises mondiales. Selon le troisième éditeur de logiciels de sécurité Trend Micro, la facture des virus pour 2003 s’élève à 55 milliards de dollars, soit 44 milliards d’euros.

Un coût en très net augmentation: les entreprises avaient perdu entre 20 et 30 milliards de dollars en 2002, et 13 milliards en 2001, selon différentes estimations. L’année dernière, il y avait quasiment une attaque par mois, dont celle de Slammer, ver qui, en janvier dernier, a interrompu les plans de vols des avions, mis hors service les distributeurs de billets de banque et a contraint les fournisseurs d’accès Internet à fermer leur service en Corée du Sud. En février 2003, le ver Lovegate apparaissait, puis les virus Bugbear et SoBig en juin. Le nombre des attaques entre janvier et juin 2003 a dépassé 70.000, soit environ deux fois plus qu’en 2002, selon les analystes. 19% de croissance annuelle pour le marché de la sécurité Et évidemment, les choses devraient empirer cette année, la protection des sociétés étant loin d’être optimales. “Les spams augmenteront de façon exponentielle et deviendront un vecteur pour les virus et les programmes pirates qui tentent de pénétrer dans les réseaux”, explique à Reuters Lionel Phang, directeur général de Trend Micro. “Les menaces combinées, qui permettent à un virus d’agir à quatre ou cinq niveaux différents à l’intérieur d’un système, resteront le moyen le plus courant d’attaquer les réseaux”, ajoute-t-il. Un avis partagé par les analystes. “Les spammeurs vont placer des virus et des vers dans les pièces jointes aux emails, ces “pourriels” deviendront davantage qu’une simple nuisance”, explique Natasha David, analyste chez IDC. Selon IDC, le marché mondial de la gestion de la sécurité s’appliquant aux contenus, qui comprend les solutions antivirus, les messages de sécurité et les filtres Web, devrait atteindre 6,4 milliards de dollars (5,12 milliards d’euros) en 2007, ce qui représente un taux de croissance annuel de 19%.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur