5G : Ericsson ouvre un centre de R&D en France

5GCloudData & Stockage

En plein débat sur la qualification de Huawei dans la course aux contrats 5G en France, Ericsson avance ses positions en ouvrant son premier centre de R&D en Ile de France.

L’équipementier suédois ouvre un centre de R&D dédié  » aux développements logiciels 5G et la sécurité 5G pour les besoins globaux et tirant parti de notre collaboration avec les clients français. » indique-t-il.

Implanté à Massy (Essonne) où Ericsson dispose déjà de bureaux, c’est le premier centre de recherche  créé dans l’hexagone qui devrait accueillir à terme jusqu’à 300 employés.

« Cet investissement est la reconnaissance de l’excellence française en matière de compétences d’ingénierie et d’expertise R&D. Il permettra à Ericsson de s’appuyer sur la richesse de l’écosystème français, en mettant l’accent sur la 5G et la sécurité ». indique Franck Bouétard, PDG d’Ericsson en France, dans un communiqué.

Au total, l’équipementier suédois possède 18 centres de R&D en Europe, notamment en Finlande, en Allemagne, en Hongrie, en Irlande, en Italie, en Pologne, en Espagne et en Suède.

Face à lui, ses deux principaux concurrents sur la 5G ont aussi déployé leur force de frappe en France. Huawei dispose de cinq centres en France ( Sophia Antipolis, Paris,  Boulogne-Billancourt et Grenoble) quand Nokia en possède deux ( Saclay et Lannion).

  » La richesse de l’écosystème technologique et les compétences clés présentes en France sont propices à la mise en place d’une forte présence R&D 5G dans le pays. Cette initiative permettra de renforcer le portefeuille logiciel 5G d’Ericsson, notamment dans le domaine de la sécurité, en particulier pour les marchés français et européen. Elle soutiendra également notre activité en Europe en apportant les dernières innovations à nos clients » commente Fredrik Jejdling, vice-président exécutif et directeur général de la Business Area Réseaux.

Selon le pointage des Echos, Ericsson aurait décroché 79 contrats 5G auprès des opérateurs télécoms contre 60 pour Huawei et 63 pour Nokia.

Lire aussi :

Avis d'experts de l'IT