Pour gérer vos consentements :
Categories: 5G

5G : l’Union Européenne n’imposera pas d’interdiction contre Huawei

La Commission Européenne n’appellera pas à une interdiction globale des équipements télécom 5G de Huawei, laissant aux pays de l’UE le soin de décider au cas par cas.

Selon les informations de Reuters, c’est l’annonce qui devrait être faite dès mardi par la voix d’Andrus Ansip, vice-président de la Commission chargé du Marché numérique.

Cette prise de position neutre des instances européennes s’accompagnera d’une recommandation envers les pays membres d’intensifier le partage de données afin d’améliorer l’évaluation des risques liés de cybersécurité au déploiement d’un réseau 5G.

Huawei ou pas : la directive NIS comme référence

Pour ce faire, les pays de l’UE pourront s’appuyer sur la loi sur la cybersécurité ainsi que la directive européenne sur la sécurité des réseaux et des systèmes d’information (directive NIS) entrée en vigueur en 2016.

Les États-Unis ont fait pression sur l’Europe et d’autres pays alliés à travers le monde pour pousser à un boycott de Huawei en vue du déploiement des réseaux 5G, arguant de la proximité entre l’entreprise et le gouvernement chinois et des risques d’espionnage.

Huawei nie ces accusations et a décidé d’engager des poursuites contre le gouvernement américain.

Orange travaille avec Samsung

Cette mise au ban de Huawei profite à Samsung.

Reuters a révélé que le fabricant sud-coréen a été choisi par Orange pour les phases d’expérimentation de la 5G, et ça ne concerne pas que la France puisque l’opérateur historique est présent sur 27 macrhés.

Plus globalement, Samsung a décidé de rattraper son retard sur Huawei, mais aussi Nokia et Ericsson en matière d’équipements et d’infrastructures.

« Samsung est en train de faire un gros effort en Europe en ce moment » témoigne une source anonyme à Reuters, alors que selon le cabinet Dell’Oro Group, le sud-coréen ne représente que 3% du marché mondial des infrastructures de télécommunications, contre 28% pour Huawei.

Au total, le géant coréen prévoit d’investir 22 milliards de dollars sur trois ans, et notamment dans la 5G et des discussions sont en cours pour se positionner sur l’immense marché que représente l’Inde, tandis que des contrats ont déjà été passés avec AT & T, Verizon et Sprint aux Etats-Unis.

Recent Posts

Collaboratif : Jamespot étoffe son portefeuille avec Diapazone

L'éditeur logiciel français Jamespot ajoute la brique d'orchestration de réunions Diapazone à son offre collaborative…

2 jours ago

Gestion des secrets : pourquoi les équipes DevOps sont à la peine

Les pratiques DevOps de gestion des secrets d'une majorité d'organisations ne sont pas normalisées et…

2 jours ago

Visioconférence : qui sont les principaux fournisseurs ?

Qui sont les têtes d'affiche de la visioconférence et qu'attendre de leurs offres ? Éléments…

2 jours ago

Fargate : une nouvelle étape dans la transition Arm d’AWS

Le moteur serverless Fargate vient allonger la liste des services AWS exploitables avec les instances…

2 jours ago

Ransomware : l’essor de la cybercriminalité en tant que service

En France, le nombre d'attaques par rançongiciels (ransomwares) a augmenté de 255% en une année,…

2 jours ago

Sécurité du cloud : Google dresse un état des lieux

Le détournement de ressources cloud, par quels moyens et à quelles fins ? Un rapport…

2 jours ago