7 Français sur 10 connectés à Internet à domicile

Réseaux

La pénétration d’Internet auprès des Français se poursuit en 2010. Ils sont aujourd’hui 40 millions à surfer, en fixe ou en mobilité selon l’étude annuelle du Credoc.

L’Arcep (Autorité de régulation des communications électroniques et des postes) a publié, le 10 décembre, la 8e enquête annuelle sur la diffusion, en France, des technologies de l’information (téléphonie fixe et mobile, internet, micro-ordinateur) en partenariat avec le Conseil général de l’industrie, de l’énergie et des technologies (CGIET). Autrement dit, un bilan sur le taux d’équipement et d’usages des Français en matière de nouvelles technologies de l’information et de la communication.

Il en ressort que 7 Français sur 10 disposent désormais d’une connexion Internet à domicile. Connexion assurée, en majorité, par une offre de type triple (ou quadruple) play puisqu’ils étaient 54 % à téléphoner depuis leur « box » (le modem/routeur qui supporte la voix sur IP dans les offres des fournisseurs d’accès Internet) selon l’enquête menée en juin 2010 par le Credoc (centre de recherche pour l’étude et l’observation des conditions de vie) auprès de 2230 personnes de 12 ans et plus représentatives de la population française. Presque tous les ordinateurs des foyers français (76 % en 2010 contre 69 % en 2008) sont connectés à Internet (71 %).

Et que font les Français en ligne? Ils y effectuent leurs démarches administratives (23 millions cette années, le double d’il y a 5 ans) et consomment : ils sont désormais 44 % à passer commande derrière leur navigateur, soit 3 points de plus qu’en 2009. Si le téléchargement (illégal) de film est en perte de vitesse pour la deuxième année consécutive (20 % contre 22 % des déclarants en 2009) et celui de la musique s’est stabilisé depuis 2007 (à 14 %), la pratique tend à être remplacée par le streaming (consommation, légale ou non, en ligne des contenus sans rien télécharger) : 30 % des sondés déclarent écouter de la musique et 20 % regarder des films par ce procédé. Le succès attendu de la baisse du piratage sur les réseaux d’échange P2P induit par la mise en oeuvre de la loi dite Hadopi risque de n’être qu’une façade pour cacher la poursuite réelle de la consommation illégale des contenus en ligne (avec ou sans label Hadopi).

Internet va même jusqu’à détourner le téléspectateur de l’écran familial puisque 15 % de la population (8 millions de personnes) déclare regarder la télévision sur leur ordinateur. Soit le triple par rapport à 2006, notamment porté par la multiplication des services (légaux, eux) comme la télévision de rattrapage (catch-up TV). Au total, on passerait 11 heures par semaine sur le web contre 19 heures devant la télévision en moyenne (17 heures contre 11 pour les cadres et 16 contre 14 heures pour les 12-17 ans).

Mais la progression de la fréquentation du Net provient, pour une large partie, de la téléphonie mobile : 15 % des personnes disposant d’un téléphone mobile ont adopté l’Internet mobile (7 millions de personnes). Les e-mails concernent 11 % des utilisateurs et ils sont 9 % à télécharger des applications grâce à la diffusion massive des smartphones type iPhone et Android. Une démocratisation qui n’est pas sans conséquence puisque « 46 % des équipés mobile ont été confrontés à au moins une pratique frauduleuse entre juin 2009 et juin 2010 » précise l’étude (pour 35 % des tentative de faire appeler un numéro surtaxé). En revanche, regarder la télévision sur son téléphone reste stable à 4 millions de mobinautes par rapport à 2009 (pour 2 millions en 2008). Le succès du SMS ne se dément pas. Chaque Français envoie, en moyenne, 57 messages courts par semaine depuis son téléphone (jusqu’à 182 chez les adolescents) contre 30 l’an dernier.

L'Internet mobile s'étend dans la population française.
L'Internet mobile progresse dans la population française.

L’usage des réseaux sociaux explose littéralement. Avec 19 millions de Français inscrits sur un site de réseautage (16,5 millions sur Facebook, 7,5 millions sur Copains d’avant), ce sont 7 millions d’internautes de plus qu’en 2009 qui partagent leurs « humeurs » avec leurs « amis ». Au final, 40 millions de Français sont désormais internautes (de chez eux ou d’ailleurs, d’un poste fixe ou mobile), soit 3 millions de plus que l’an dernier. Et plus d’un sur deux (53 %) se connectent quotidiennement sur la toile mondiale. Ils étaient à peine 36 % en 2007.

La multiplication des usagers et des usages dévoile cependant un mécontentement grandissant. 44 % se plaignent aujourd’hui de la lenteur de leur connexion Internet fixe (dont 17 % très souvent) alors qu’ils étaient 36 % en 2008 (15 % très souvent). Un phénomène qui s’accentue en zone rurale avec un mécontent sur deux. C’est pire avec les mobiles : 51 % estiment trop lente leur connexion Internet (dont 23 % très souvent). « Cette appétence pour des débits supérieurs pourrait favoriser la diffusion de la fibre, et des futures nouvelles technologies radio », propose le rapport. Pourtant, le très haut débit sur fibre peine à décoller en France.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur