700 millions d’euros pour la 5G en Europe

Réseaux
strasbourg europe (crédit photo © AND Inc - shutterstock)

NSN est le premier acteur à répondre à l’appel de la 5G PPP Association chargée, pour la Commission européenne, de travailler sur les standards de la future 5G.

L’Europe va consacrer 700 millions d’euros au développement des réseaux 5G. Ce budget entre dans le cadre du programme-cadre Horizon 2020 de l’Union européenne pour la recherche et l’innovation.

Ce nouveau programme de recherche s’inscrit dans un modèle de partenariats public-privé contractuels (cPPP) que la Commission européenne vient de valider pour huit domaines : les Usines du futur, l’Efficacité énergétique des bâtiments huit entreprises, l’Industrie de transformation durable, l’Initiative européenne « véhicules verts », le Calcul à haute performance, la Robotique, la Photonique et les Réseaux 5G avancés pour l’Internet du futur.

La 5G PPP Association en chef de projet

Au total, l’Europe consacrera un budget de 6,2 milliards d’euros d’ici 2020 à l’innovation. « Chaque euro prélevé sur cette enveloppe devrait produire de trois à dix euros d’investissements supplémentaires pour le développement de technologies, de produits et de services nouveaux qui permettront au secteur privé européen d’occuper une position de pointe sur les marchés mondiaux », indique la Commission dans son communiqué.

Les recherches sur les réseaux mobiles du futur seront supervisées par la 5G PPP Association qui dispose de 125 millions d’euros de budget pour lancer le premier appel à projets (qui débutera en 2014). Nokia Solutions and Networks (NSN) est le premier à répondre pour établir les futurs standards de la prochaine technologie mobile.

crédit photo @ NSN
Werner Mohr, chef de projets recherche chez NSN

La branche équipementier de Nokia devrait se concentrer, comme nombre de ses concurrents, sur les recherches dans les fréquences d’ondes centimétriques et millimétriques (mmwaves, autour de 60 GHz). En complément, NSN travaillera sur la conception de systèmes pour les déploiements ultra-denses de small cells très large bande et à ultra-faible latence en vue de l’émergence des usages comme la réalité augmentée et l’Internet « tactile ».

Un outil de standardisation

La 5G PPP Association sera pilotée par le Dr Werner Mohr, responsable des projets de recherche chez NSN. Il explique : « C’est une étape importante vers un accord industriel sur les cas d’utilisation, les exigences et les technologies pour la 5G. » Autrement dit, une organisation qui pèsera de tout son poids à l’échelle internationale pour définir un standard mobile mondial.

Rappelons que la 5G entend notamment multiplier par 100, voire 1000, les capacités des réseaux mobiles 4G actuels. Soit des services de l’ordre de 10 à 100 Gbit/s qui s’inscriront au service des réseaux intelligents des smart cities au-delà des usages mobiles classiques.

crédit photo © AND Inc – shutterstock


Lire également
NSN poursuit ses travaux sur la 5G à New York


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur