74 millions d’euros pour le supercalculateur britannique

Régulations

Le gouvernement du Royaume-Uni a décidé d’investir 52 millions de livres sterling pour financer le projet de construction de l’ordinateur le plus rapide de son histoire

C’est le ministre des Sciences, Lord Sainsbury, qui a annoncé que le gouvernement allait financer la création de la machine nommée HECTOR (High-End Computing Terascale Resource).

HECTOR est un projet ambitieux. Destiné à un usage strictement scientifique, ce supercalcuteur avec ses 100 teraflops -six fois plus que le plus puissant système informatique du Royaume-Uni- devrait être capable par exemple de simuler des systèmes climatiques ou d’analyser dans le détail des structures du niveau de l’atome. Pour Lord Sainsbury : “les limites actuelles de calcul vont être dépassées et de nouveaux programmes de recherche particulièrement complexes vont voir le jour. Il est impératif que nos scientifiques puissent avoir accès aux meilleurs ordinateurs pour tirer les conséquences des travaux effectués en laboratoire.” A l’heure actuelle, l’ordinateur le plus rapide est le Blue Gene/L, conçu par IBM et basé au laboratoire national de Lawrence Livermore en Californie, sa vitesse maximum est de 367 teraflops. Concernant l’Europe, l’ordinateur le plus puissant est basé en Allemagne dans le centre de recherche de Jülich et est capable de 45,6 teraflops. Toutefois, étant donné le temps de développement qu’induit une telle machine il n’est pas certain que lorsqu’il sera officiellement lancé, selon toute vraisemblance en 2007, HECTOR soit encore le plus puissant supercalculateur européen.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur