Pour gérer vos consentements :

Trois smartphones vendus sur quatre sont sous Android

Android a encore gagné du terrain sur le marché des smartphones. Au troisième trimestre 2012, l’OS mobile de Google anime désormais 3 webphones sur 4, selon les chiffres d’IDC. Soit 136 millions de terminaux sur les 181,1 millions distribués au cours de la période. La progression annuelle d’Android est quasiment le double de celle du marché : 91,5 % contre 46,4 % en moyenne.

Si Android entraîne le marché à la hausse, ce n’est pas sans conséquence sur la concurrence. IOS résiste. Avec près de 27 millions d’unités distribuées sur le trimestre, soit près de 15 % du marché, l’OS d’Apple affiche une hausse de 57,3 %. Belle performance, même si elle reste très loin derrière celle de son premier rival.

Microsoft aussi affiche une impressionnante progression de 140 %. Mais, partant de quasiment zéro (1,2 % du marché en 2011, selon IDC), la moindre amélioration des ventes de Windows Phone 7.x/Mobile se traduit par des avancées impressionnantes en pourcentage. Mais beaucoup moins saisissantes en nombre d’unités.

Windows Phone a équipé 3,6 millions de smartphones au 3e trimestre. Gageons que l’arrivée de Windows Phone 8 couplé à Windows 8 accélérera le retour de Microsoft sur le marché mobile.

Le succès d’Android passe par son écosystème

Microsoft fait mieux que Linux (2,8 millions d’unités, -31,7 %), mais toujours moins que Symbian qui tombe de 18,1 à 4,1 millions d’unités (-77,3 %), et que BlackBerry qui plonge à 7,7 millions de terminaux contre près de 12 millions un an plus tôt (-34,7 %).

La différence entre les deux est que RIM (Research In Motion) a tout mis en œuvre pour reconquérir ses clients avec l’arrivée en 2013 du prometteur BlackBerry 10 tandis que Symbian est un système mourant que Nokia achèvera en 2016 (sauf retournement de situation de dernière minute).

Outre ses qualités intrinsèques, Android doit notamment son succès à l’écosystème que Google a réussi à mettre en place grâce à sa stratégie d’ouverture. « Le système d’exploitation pour smartphone n’est pas un produit isolé, c’est un élément essentiel d’un écosystème plus large de la technologie. Google a une florissante gamme de produits aux multiples facettes. Bon nombre de ses concurrents, moins bien arrimés en matière d’OS mobile, n’en ont pas. Ce facteur, et d’autres, ont conduit à la perte de parts de marché pour les concurrents à quelques exceptions près  », commente Kevin Restivo, analyste principal chez IDC.


Voir aussi

Quiz Silicon.fr – Connaissez-vous les OS mobiles ?

Recent Posts

Quand le candidat IT idéal n’est pas celui que vous croyez

L'usage de "deepfakes" et d'informations d'identification personnelle volées progresse chez les candidats et usurpateurs patentés…

1 jour ago

Roaming : le menu dans l’Union européenne jusqu’en 2032

La nouvelle régulation sur l'itinérance mobile dans l'UE est entrée en application. Quelles en sont…

1 jour ago

Vers une régulation européenne des cryptoactifs : quelles bases technologiques ?

Les colégislateurs de l'UE ont trouvé un accord provisoire sur trois propositions de règlements touchant…

1 jour ago

Google Cloud ouvre sa région France

Google Cloud dispose d'une région France lancée commercialement fin juin. Une étape indispensable pour lutter…

1 jour ago

Pourquoi FedEx bascule des grands systèmes au cloud

Le transporteur américain FedEx va fermer les 20% restants de ses mainframes dans les deux…

1 jour ago

Cloud de confiance : quelle feuille de route pour S3NS, la coentreprise Google-Thales ?

Sous l'ombrelle S3NS, Google et Thales esquissent une première offre en attendant celle qui visera…

2 jours ago