79% des britanniques donnent des détails personnels sur le Web

Sécurité

 Il y a de fraude dans l’air…

Dans le cadre de la semaine de prévention contre le vol d’identité qui se déroule actuellement à Londres, la publication d’une étude révèle les mauvais comportements des britanniques en terme de diffusion sur la Toile de données confidentielles et personnelles.

Le document a de quoi inquiéter puisque selon son auteur 79% des internautes britanniques ne respectent pas les règles de sécurité pourtant conseillées depuis de nombreuses années par les professionnels de la sécurité informatique. La troisième édition de cette campagne de prévention qui va durer une semaine a pour ambition de former “les internautes de Sa Majesté ” à une plus grande rigueur lorsqu’il surfe sur le Net et plus particulièrement sur les sites communautaires et ceux de réseaux sociaux.

Cette année cette campagne de prévention est soutenue par la police métropolitaine, le service des passeports et de l’identité, Royal Mail, CIFAS, le service de prévention des fraudes Britanniques, Fellowes, CallCredit, Equifax, Experian, HM Revenue, la fédération des PME, le ministère de l’Intérieur, la Soca (Serious Organised Crime Agency)…

Et malgré des efforts continuent pour limiter, les risques, et former les internautes l’usurpation d’identité est toujours en forte augmentation. Une enquête réalisée dans le cadre de cette semaine de prévention met en exergue cette progression. Selon les résultats de l’étude, 3/4 des adultes britanniques ont déjà été confrontés au vol d’identité. Curieusement 80 des britanniques sondés concèdent craindre le vol d’identité et le même pourcentage estiment que la justice n’est pas assez ferme avec ce type de criminalité.

Près de 19 millions de foyers jettent directement à la poubelle des informations sensibles. 11% ont déjà jeté leurs cartes de crédit à la corbeille. Après enquête, dans 13% des cas, des documents potentiellement sensibles et utilisables ont été découverts dans les déchets des foyers britanniques.

Un tiers des britanniques continue “de jeter par les fenêtres”, de vieux passeports, des permis de conduire usés, des CV, des factures… bref, les poubelles de nos voisins sont pleines d’une kyrielle d’informations potentiellement exploitables par des personnes malintentionnées, et pas nécessairement des cybercriminels.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur