7è Forum Stockage (suite): Hitachi, CNT, IBM Tivoli…

Réseaux

Cueillette d’informations sur le Salon qui se tient Porte de Versailles. Les tendances, les nouveautés

Hitachi : les nouveaux habits de l’empereur

Hitachi Data Systems continue à s’imposer sur le marché milieu de gamme avec la sortie, ce 8 octobre, d’une baie de stockage, Thunder 9580V. Ce système modulaire “haute couture”, en milieu de gamme répond aux problèmes de consolidation des entreprises qui doivent fortement diminuer leurs investissements. Outre sa haute disponibilité, il est extensible jusqu’à 64 To de capacité brute pour des performances atteignant 7,4 Go/sec de bande passante “cache”. Il est doté de deux nouveaux logiciels: QuickShadow pour la protection de données, et HiCopy pour la continuité de services.

CNT : Reprenez, s’il vous plaît !

Suite au rachat d’Inrange, CNT, important acteur du stockage en réseau, pèse désormais le demi-milliard de dollars. La société envisage d’atteindre les 2 milliards en 2006 grâce à une politique de Global Services. L’interconnexion de sites à distance représente actuellement environ 55 % de son activité. Elle a notamment mis en place, grâce au rachat de CSG en mai dernier, un département Consulting Solution qui travaille sur l’optimisation des réseaux lors de la mise en place d’un PRA (Plan de Reprise d’Activité) ou d’une solution de mirroring.

Si, à l’international, ses ventes directes et indirectes se répartissent équitablement, CNT continue, en France, à réaliser 70 % de ses ventes en direct. Toutefois, la société s’efforce de développer le co-branding via des partenaires comme HP.

IBM : Tivoli aussi

Selon IDC, la division stockage d’IBM aurait gagné 5 points de parts de marché sur la concurrence au cours des quatre derniers trimestre. Ce résultat s’explique en partie par le fait que près de 25 % des investissements réalisés par IBM sont consacrés au stockage.

Au menu des grandes nouveautés : la montée en puissance de la gamme de disques Shark désormais rebaptisée ESS, des paires de contrôleurs de virtualisation indéniablement futés (ils permettent la virtualisation non seulement des disques au niveau des blocs, mais aussi au niveau des fichiers) et une kyrielle de nouvelles fonctions “stockage” pour Tivoli, lequel s’avère décidément le couteau suisse de l’infrastructure informatique.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur