à effacer

Sécurité

Scandale informatique pour le numéro trois des vendeurs de PC, Dell. Entre 2003 et 2005, ce dernier a commercialisé 11,8 millions d’ordinateurs Optiplex tout en les sachant défectueux.

Dell savait. Il savait qu’entre 2003 et 2005 il a vendu 11,8 millions d’ordinateurs de sa gamme OptiPlex potentiellement défectueux à des PME et à des grands comptes (Wal-Mart, Wells Fargo). L’affaire révélée par New York Times ternit fortement l’image du fabricant américain, troisième vendeur mondial de PC.

En cause dans ce scandale informatique, des condensateurs défectueux, situés sur la carte mère des PC de la gamme incriminée. L’explosion de ces condensateurs condamnait l’ordinateur à une panne dans quasiment tous les cas.

Des PC défaillants à 97% des cas sur trois ans, selon une étude de Dell

L’affaire révélée par le journal américain éclate au grand jour trois ans après qu’un procès ait été intenté à Dell pour ces faits. Une fois les documents du procès remontés à la surface, la firme américaine n’a pu faire autrement que de reconnaître sa responsabilité, ce qu’elle n’avait pas fait en 2007, comme le confirme Greg Barry, président de PointSolve et acheteur de dizaines de PC Dell, l’un des clients cités par le quotidien américain.

Il apparait pourtant que les employés de Dell aient toujours su que les PC du fabricant étaient défaillants. Pire, le NYT indique également qu’une étude réalisée par Dell lui-même pointait un taux de défaillance extrêmement élevé des ordinateurs de cette gamme. La gamme OptiPlex affectée par les mauvais condensateurs était susceptible de poser problème aux clients, et donc au constructeur, à 97% des cas sur une période de trois ans.

Les ventes de PC devraient rebondir de 22 % en 2010, sûrement pas pour Dell

La firme aurait même diffusé un communiqué à ses vendeurs sur la manière dont se comporter avec les clients. Dans ce communiqué, il leur est conseillé de « ne pas attirer l’attention des clients sur ces sujets » et de faire jouer « l’incertitude » quant à la vraisemblance de cette histoire.

Les bons résultats que Dell indique dans un communiqué sur son site US, après quelques années de disette, ne le sauveront pas de la baisse de confiance de ses consommateurs et des répercussions économiques à venir. Ainsi, lorsque le cabinet d’études Gartner, cité par Les Echos, indique que « les ventes de PC devraient rebondir de 22 % en 2010, tirées notamment par le remplacement du parc informatique en entreprises, qui devrait s’accélérer au second semestre », il est fort probable que cela s’applique au vendeur américain.

Cette histoire est d’autant plus dommageable pour la firme américaine qu’elle indiquait le 23 juin dernier sur son site une hausse de ses revenus de « 14 à 19 % sur l’exercice 2010 ».


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur