A-Mobile, le MVNO d’Auchan sur le départ

Régulations

Avant Carrefour, Auchan est le premier géant de la distribution à se lancer dans le marché encombré des opérateurs virtuels mobile

Auchan grille la politesse à Carrefour. Le géant de la grande distribution lancera son MVNO (opérateur mobile virtuel) dans les prochaines semaines, la conférence de presse de présentation aura lieu le 11 octobre prochain. Il sera baptisé A-Mobile. Carrefour de son côté devrait se lancer début 2007.

Si Carrefour a choisi Orange, Auchan se lancera avec SFR. La grande distribution fait donc une entrée remarquée dans ce marché pourtant déjà bien encombré. En effet, outre Carrefour et Auchan, la Fnac a également passé un accord de licence avec Orange (lire nos articles). On ne connaît pas les détails de l’offre. Mais SFR annonçait en mai dernier que le groupe proposera des mobiles et des abonnements 3G. Les abonnés pourront accéder à un portail de services Auchan à haut débit mobile. Pour autant, comme ses nouveaux petits concurrents, Auchan devra fortement investir pour se faire connaître. Car le marché des MVNO, plus d’une dizaine d’acteurs, ne représente que 1,46% du parc, soit 693.800 clients. Car jusqu’à présent, les MVNO en présence n’ont pas changé la donne. Trop locaux, trop ciblés, disposant de petits moyens, ils ont du mal à émerger. Mais avec ces marques fortes, qui disposent surtout de budgets de communication conséquents, et qui visent le grand public, les choses pourraient changer. Ovum table ainsi sur une part de marché des MVNO de l’ordre de 17% d’ici 2010. Mais des géants comme Carrefour ou Auchan ont un avantage de taille: leurs réseaux de distribution et des leviers promotionnels puissants. De quoi viser le mass-market alors que les MVNO actuels sont plutôt ciblés. Auchan pourra ainsi s’appuyer sur une image de marque forte et sur son réseau de 120 magasins. Surtout, il a depuis longtemps diversifié ses références en se positionnant sur le marché de l’équipement informatique ou de la téléphonie. D’un autre côté, comme le souligne Didier Quillot, l’ancien Directeur Général Orange France “30% des ventes de téléphonie mobile concerneront au quatrième trimestre 2006 les opérateurs mobiles virtuels ou sous licence”. Et il y a encore 20% des Français qui n’utilisent pas de téléphone mobile. Par ailleurs, le développement du marché des opérateurs alternatifs (MVNO ou licences) est encore freiné par les délais encore trop longs de portabilité et/ou les difficultés à résilier son contrat. Rappelons qu’un MVNO ne possède pas de réseau. Il achète en gros des minutes de communication à un opérateur traditionnel qu’il revend ensuite sous sa propre marque. Il assure la distribution et les services.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur